Vers-Charmasél-Genceniéres

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Vers-Charmesél-Genceniéres

B down.svg Quel[V 1] articllo est ècrit en arpitan[V 2] forésien de Vers-Charmasél / ORB sarrâ[V 3]. L’armoueria de los comtos de Forês


Pâge d’éde sus l’homonimia Por los articllos homonimos, vêde Vers-Charmasél.
Vers-Charmasél-Genceniéres
[ve.ʃɑʁ.ma.ˈzɛ ʒɛs.ˈnɛʁ]
et
[ve.ʃɑr.ma.ˈzɛ ʒɛs.ˈnɛr]
Vers-Charmasél-Genceniéres
Le bôrg de Vers-Charmasél.

Gentilyiço mondo de Vers-Charmasél-Genceniéresen arpitan

ceux de Chalmazel-Jeansagnièreen francês

Noms arpetans
Ôtro nom arpitan Vers-Charmesél-Genceniéres

[ve.ʃe.mə.ˈze ʒã.sə.ˈnɛːr]

et
[ve.ʃa.mə.ˈzɛˑi ʒã.sə.ˈnɛːr]

Noms ètrangiérs
Nom francês Chalmazel-Jeansagnière
Administracion
Règ·ion
culturâla
Lo drapél de l’Arpetania Arpetania
Règ·ion
historica
Forês
Payis Drapél de la France France
Règ·ion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes
Dèpartament Lêre
Arrondissement Montbréson
Entèrcomunalitât Lêre Forês Agllomèracion
Sendeco
Mandat
Valèri Gotafârda
2020-2026
Code postâl 42920
Code comena 42039
Dèmografia
Populacion
municipâla
454 hab. (2019 en ôgmentacion de 0,44 % per rapôrt a 2014)
Densitât 8,5 hab./km2
G·eografia
Cordonês 45° 42′ 19″ B 3° 51′ 05″ L / 45.7052777778, 3.8513888888945° 42′ 19″ bise 3° 51′ 05″ levant / 45.7052777778, 3.85138888889
Hôtior Min. 740 m
Max. 1 600 m
Supèrficie 53,39 km2
Tipo Comuna campagnârda
Sôl d’atraccion Comuna defôr l’atraccion de les viles
Èlèccions
Dèpartamentâles Bouenc
Lèg·islatives 6éma circonscripcion de la Lêre
Localisacion
G·eolocalisacion sus la mapa : Lêre
Vêde dessus la mapa administrativa de Lêre
City locator 14.svg
Vers-Charmasél-Genceniéres
G·eolocalisacion sus la mapa : Lêre
Vêde dessus la mapa topografica de Lêre
City locator 14.svg
Vers-Charmasél-Genceniéres
G·eolocalisacion sus la mapa : France
Vêde dessus la mapa administrativa de France
City locator 14.svg
Vers-Charmasél-Genceniéres
G·eolocalisacion sus la mapa : France
Vêde dessus la mapa topografica de France
City locator 14.svg
Vers-Charmasél-Genceniéres
Lims
Seto Vouèbe chalmazel-jeansagniere.fr

Vers-Charmasél-Genceniéres[N 1],[V 4] [ve.ʃɑʁ.ma.ˈzɛ ʒɛs.ˈnɛʁ][N 2],[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7],[V 5] (Chalmazel-Jeansagnière en francês) est na comuna novèla[V 6] francêse[V 7] et arpitana[V 8] du Forês, que sè trôve dins[V 9] le dèpartament de la Lêre en règion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes.

El vint de la fusion u de les doves comunes[V 10] de Genceniéres (qu’el ére na partia du Rouanês historico) et Vers-Charmasél.

Los habitents du vialâjo[V 11] s’apèlont le mondo de Vers-Charmasél-Genceniéres [lə ˈmɔ̃.du d‿ve.ʃɑʁ.ma.ˈzɛ ʒɛs.ˈnɛʁ][N 3],[1],[2],[6].

Èconomia[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

La stacion de squi[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Articllo dètalyê : Vers-Charmasél (stacion).
Tèlèsièjo a petuflles de les Jaceries.

La stacion de squi de Vers-Charmasél sè trôve a 1 109 mètros d’hôt[V 12], u couin[V 13] los Bouescs[T 1], sus le tèrritouèro comunâl de Vers-Charmasél-Genceniéres. La stacion est rapondua u bôrg de Vers-Charmasél per los 6 kilomètros de la rota dèpartamentâla no 63 et dèssèrvia per la legne L31 de los[V 14] Cars Règion Lêre.

La promiére[V 15] remontâ de la stacion est bâtia en 1953, pués, dempués[V 16] los ans 1960, la stacion sè dèvelope sot[V 17] l’empulsion d’Èlouè Mèrcor, prèsident du Squi-clube locâl, et d’Hanri Èssartél, segrètèro[V 18] gènèrâl de la comuna de Montbréson et de la Règie de Vers-Charmasél[8]. Los sotins u Consèly gènèrâl de la Lêre et a son prèsident, Touèno Pinê[8], pèrmetront la construccion de la tèlècabina en 1967.

Le domêno squiâblo vat de 1 109 a 1 600 mètros, tot drêt sus les pentes de Piérra-sus-’n-hôta[T 2] (1 634 mètros), sonjon de les montagnes du Sêr[T 3]. Il sè siut entre bouescs et tepes d’hôtior sârvâges (les Hôtes Chârmes[T 4],[V 19]) et il possède 12 kilomètros de pistes de squi arpin dèssèrvies per 1 tèlèsièjo dèbrèyâblo a petuflles et 7 tèlèsquis et èquipês[V 20] de 90 canons a hivèrn[V 21],[8]. Ôtrament le domêno at, quand les condicions lo pèrmètont, un tieton[V 22] jas a hivèrn[V 23] et los alentôrns pèrmètont la pratica du squi de fond (domêno nordico de l’hôt[V 24] Forês u col de la Loge[T 5]) et du parasqui (col du Bial[T 6]). La stacion propôse âssé des activitâts de l’étif[V 25], en particuliér difèrents parcors de VTT et des veriês a pied per le tèlèsièjo de les Jaceries[T 7].

La stacion recêt surtot des pratiques de tôs los jorns qu’els vegnont de la plana du Forês et des bachèts d’agllomèracion rouanês et èstèfanouès qu’ils sè trôvont a muens de 80 kilomètros, mas âssé, dins na muendra mesera, cllârmontês et liyonês.

Notes et rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Notes[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Ils ècrivont âssé Vers-Charmasèl-Gènceniéres en grafia sarrâ.
    Ils diont âssé Vers-Charmesél-Genceniéres [ve.ʃe.mə.ˈze ʒã.sə.ˈnɛːr] (Vers-Chàrmesél-Genceniéres en grafia sarrâ) d’aprés los patouesants, qu’ils prononçont [ve.ʃa.mə.ˈzɛˑi ʒã.sə.ˈnɛːr] en patouès de vers Sôveng.
  2. Ils prononçont âssé [ve.ʃɑr.ma.ˈzɛ ʒɛs.ˈnɛr] d’aprés los patouesants.
  3. Ils prononçont âssé [lə ˈmɔ̃.du d‿ve.ʃɑr.ma.ˈzɛ ʒɛs.ˈnɛr] d’aprés los patouesants, qu’ils ècrivont le mondo de Vers-Charmasèl-Gènceniéres en grafia sarrâ.
    Ils diont âssé le mondo de Vers-Charmesél-Genceniéres [lə ˈmɔ̃.du d‿ve.ʃe.mə.ˈze ʒã.sə.ˈnɛːr] (le mondo de Vers-Chàrmesél-Genceniéres en grafia sarrâ) d’aprés los patouesants.

Noms de luè[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Ils diont « les Bois » en francês.
  2. Ils diont « Pèirasusnauta » en occitan et « Pierre-sur-Haute » en francês.
  3. Ils diont « los monts de Forés » en occitan et « les monts du Forez » en francês.
  4. Le nom vint du prèlatin CALMIS (« hôtior dènudâ, platél dèsèrt, tepa »).
    Ils diont « las Nautas Chaumas » en occitan et « les Hautes Chaumes » en francês.
  5. Ils diont « le col de la Loge » en francês.
  6. Ils diont « lo còl dau Beal » en occitan et « le col du Béal » en francês.
  7. Ils diont « lo telesètge de las Jaçariás » en occitan et « le télésiège des Jasseries » en francês.

Vocabulèro[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Varianta forésièna [ko] (devant na voyèla [kə.l‿]) de « cél » a dèm m.
  2. Varianta forésièna [ɒr.pi.ˈtã] de « arpetan » m.
  3. Varianta forésièna [sa.ˈrɒ] de « sarrâye » pp f.
  4. Varianta forésièna [o.ˈsi] de « asse-ben », « avouéc » et « étot » adv.
  5. Varianta forésièna [kly] de « celos » a dèm mpl.
  6. Varianta forésièna [kɔ.ˈmy.nɒ] de « comena » f.
  7. Varianta forésièna [frã.ˈseː.zi] de « francêsa » a f.
  8. Varianta forésièna [ɒr.pi.ˈta.nɒ] de « arpetana » a f.
  9. Varianta forésièna [dʒĩ] de « dens » prèp.
  10. Varianta forésièna [kɔ.ˈmyn] de « comenes » fpl.
  11. Varianta forésièna [vja.ˈlɑː.ʒu] de « velâjo » m.
  12. Varianta forésièna [ˈme.tru d‿o] de « mètros de hiôt » loc nom mpl.
  13. « couin » [kwĩ] m (→ na varianta forésièna de « couen » m) est le mot forésien por « endrêt » m.
  14. Varianta forésièna [də ly] de « des » art mpl.
  15. Varianta forésièna [pru.ˈmeː.ri] de « premiére » a f.
  16. « dempués » [dɛ̃.ˈpø] prèp est le mot forésien por « dês » prèp.
  17. Varianta forésièna [sɔ] de « desot » prèp.
  18. Varianta forésièna [sə.ɡre.ˈtɛːr] de « secrètèro » m.
  19. Varianta forésièna [de.ny.ˈdɒ] de « dènudâye » pp f.
  20. Varianta forésièna [e.ki.ˈpe] de « èquipâyes » pp fpl.
  21. Varianta forésièna [kɒ.ˈnu ɒ i.ˈvɛːr] ([kɒ.ˈnɔ̃ ɒ i.ˈvɛːr] por le singuliér) de « canons a nê » loc nom mpl.
  22. Varianta forésièna [tʃə.ˈtɔ̃] de « petiôt » a m.
  23. « jas a hivèrn » [ʒɑ ɒ i.ˈvɛːr] loc nom m est le parlament forésien por « parc a nê » loc nom m.
  24. Varianta forésièna [‿o] de « hiôt » a m.
  25. « de l’étif » [də l‿e.ˈtʃi] loc a env est le parlament forésien por « du chôd-temps » loc a env.

Rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. 1,0  et 1,1(fr) Gzaviér Govèrt, « Problèmes et méthodes en toponymie française. Essais de linguistique historique sur les noms de lieux du Roannais » [PDF], Tèsa de doctorat, Univèrsitât Paris-Sorbona, 2008, pp. 189-190 et 940-944 [→ aocc. Charmazel et afrpr. *Charmeizel].
  2. 2,0  et 2,1(fr) « Xavier Marcoux (1911-1992). Poète patoisant », Montbréson, “Village de Forez - Patois vivant”, 2002, pp. 27, 52 [→ vé Chemezé] et 48 [→ Chemezellô].
  3. (fr) D’aprés Gzaviér Mèrcor, « La belette de l’évêque », archives que resonont, sus le seto forezhistoire.free.fr (acutâ le 10 de mê 2022).
  4. (fr) « Parlons patois », Montbréson, “Village de Forez - Patois vivant”, 2012, p. 37 [→ vé Chamezé].
  5. (fr) D’aprés quelos tèxtos : « A Glizieux (Roche) » et « A l’école du hameau », archives que resonont, sus le seto forezhistoire.free.fr (acutâ le 10 de mê 2022).
  6. 6,0  et 6,1(fr) D’aprés Valèrie Lorent, « Ronde des villages », archives que resonont, sus le seto forezhistoire.free.fr (acutâ le 23 de mê 2022).
  7. (fr) Jian-Èdmê Duforn, « Dictionnaire topographique du Forez et des paroisses du Lyonnais et du Beaujolais formant le département de la Loire », Mâcon, Protat, 1946, col. 142-143 et 464.
  8. 8,08,1  et 8,2(fr) Laurent Berne, 80 ans de ski à Chalmazel, Éditions des Rochers, .