Chesâles-sus-Liyon

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan supradialèctâl / ORB lârge. Lo blâson panarpetan


Dêt pas étre prês por Chasèles.
Pâge d’éde sur l’homonimia Por los articllos homonimos, vêde Chesâles.
Viua de La Chapèlerie de Chesâles.

Chesâles-sus-Liyon[Nota 1],[1],[2] [ʃi.ˈzaːl sy ʎɔ̃][Nota 2],[3] (Chazelles-sur-Lyon en francês) ou ben més simplament Chesâles[Nota 3],[1],[2] [ʃi.ˈzaːl][Nota 4],[4] est na comena francêsa et arpetana du Forês, que sè trôve dens lo dèpartament de la Lêre en règ·ion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes.

Los habitents de la vilèta sont apelâs los Chesalèros [lu ʃi.za.ˈleː.ro] et les Chesalères [lə ʃi.za.ˈleːr][Nota 5],[4].

Notes et rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Notes[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Ècrivont étot Chésâles-sus-Liyon en grafia sarrâye.
  2. Les ôtres vês, prononciêvont probâblament [ʃə.ˈzaː.lə sy li.ˈjɔ̃].
  3. Ècrivont âssé Chésâles en grafia sarrâye.
  4. Les ôtres vês, prononciêvont probâblament [ʃə.ˈzaː.lə].
  5. Ècrivont étot los Chésalèros et les Chésalères en grafia sarrâye.
    Les ôtres vês, prononciêvont probâblament [lu ʃə.za.ˈleː.ro] et [lə ʃə.za.ˈleː.rə] ou ben [lə ʃi.za.ˈleː.rə].

Rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. 1,0  et 1,1(fr) Jian-Èdmê Duforn - « Dictionnaire topographique du Forez et des paroisses du Lyonnais et du Beaujolais formant le département de la Loire », Mâcon, Protat, 1946, col. 203-204. Liére en legne.
  2. 2,0  et 2,1(fr) « Grande encyclopédie du Forez et des communes de la Loire. Montbrison et sa Région », Le Cotél, Horvath, 1985, p. 260-270.
  3. (fr) D’aprés celes pâges - « Lo chatchau d’aigua » et pués « Lo concours de Chizalle », sus lo seto patrimoineethistoiredechazellessurlyon.fr (viu lo 4 de novembro 2019).
  4. 4,0  et 4,1(fr) D’aprés cela pâge - « La chanson de Chizalle », sus lo seto patrimoineethistoiredechazellessurlyon.fr (viu lo 4 de novembro 2019).