Vouiquipèdia:Lumiére dessus…

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Presentacion (a traduire)

Cela pâge est consacrée à l’organisation et à la maintenance du cadre Wikipédia:Lumière sur de la page d’accueil de Wikipédia. Celui-ci est rempli par l’appel de la page correspondante, dont le contenu est renouvelé quotidiennement de façon automatique. Lorsqu'un article est labellisé à la suite d'un vote AdQ ou BA, il faut créer une sous-page « Wikipédia:Lumière sur/Nom de l'article labellisé ». Cette dernière comprend le résumé introductif de l'article (avec un maximum de 400 mots). L'article sera ensuite mis en lumière sur la page d’accueil le jour programmé.

Il n'y a pas de « sélection », tous les articles de Wikipédia apparaissent sur la page d'accueil, une fois labellisés. Ils peuvent également repasser une nouvelle fois après plusieurs années, s'ils ont été remis à neuf par le projet Après label.

Pour rédiger une Lumière sur un article, suivez les instructions de la page d'aide.

Enqu’houé demécro 24 de fevriér 2021

Bèla viua de Chambèri dês los Monts.

Chambèri [θɑ̃.bɛ.ˈri] [CFLL : Shanbêri] (Chambéry [ʃɑ̃.be.ʁi] en francês) est na comena francêsa et arpetana de la Savouè ducâla, que sè trôve diens le dèpartament de la Savouè-d’Avâl en règ·ion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes.

Enstalâ diens les Prèârpes de Bise entre-mié los massis de les Bôges et de la Châtrossa, a los regonfllos de l’Èsse et de l’Arbana pués de la Yére, la vela est la prèfèctura d’ora de la Savouè-d’Avâl, et pués la sièta d’una cort d’apèl et d’un arcevèchiê. Avouéc na populacion municipâla de 59 490 habitents en 2014, Chambèri sè renge u 91émo rang nacionâl.

Los habitents de la vela sont apelâs los Chambèriens [lo θɑ̃.be.ˈrjɛ̃] et les Chambèriènes [le θɑ̃.be.ˈrjɛ̃n].

Liére la suita

Programo du mês

Delon 1ér de fevriér 2021

Viua de la basilica Noutra-Dama de Forviéro avouéc sa colena.

Liyon [ʎɔ̃] (Lyon [ljɔ̃] ou ben [li.ɔ̃] (Acutâd) en francês) est na comena francêsa et arpetana, que sè trôve dens lo sud-èste de la France, u regonfllo du Rôno et de la Sona. Sièta du consèly de la mètropola de Liyon, el’est lo ch·èf-luè de l’arrondissement de Liyon, de la circonscripcion dèpartamentâla du Rôno et de la règ·ion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes, et pués la vielye capitâla du Liyonês.

Liyon at na situacion de trêvo g·eografico du payis, a bise du colidor naturèl de la valâ du Rôno (que s’èpate dês Liyon tant qu’a Marselye). Placiê entre-mié lo Massis centrâl u cuchient et lo massis arpenc u levant, la vila de Liyon ocupe na posicion stratègica dens la circulacion bise-mié-jorn en Eropa. Vielye capitâla de les Gôles du temps de l’Empiro romen, Liyon est la sièta d’un arcevèchiê que lo titulèro pôrte lo titro de primat de les Gôles. Liyon vint na vila bien comèrçanta et un endrêt financiér de premiér ôrdro a la Renèssence. Sa prospèritât èconomica est étâ portâ côp sus côp per la sèya, pués per l’aparicion de les endustries notament dus linjos, ch·imiques, et més dèrriérement, per l’endustria de l’émâge.

Los habitents de la vila sont apelâs los Liyonês [lu ʎɔ.ˈnɛ] et les Liyonêses [le ʎɔ.ˈneː.zə].

Liére la suite

Demârs 2 de fevriér 2021

Viua de la basilica Noutra-Dama de Forviéro avouéc sa colena.

Liyon [ʎɔ̃] (Lyon [ljɔ̃] ou ben [li.ɔ̃] (Acutâd) en francês) est na comena francêsa et arpetana, que sè trôve dens lo sud-èste de la France, u regonfllo du Rôno et de la Sona. Sièta du consèly de la mètropola de Liyon, el’est lo ch·èf-luè de l’arrondissement de Liyon, de la circonscripcion dèpartamentâla du Rôno et de la règ·ion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes, et pués la vielye capitâla du Liyonês.

Liyon at na situacion de trêvo g·eografico du payis, a bise du colidor naturèl de la valâ du Rôno (que s’èpate dês Liyon tant qu’a Marselye). Placiê entre-mié lo Massis centrâl u cuchient et lo massis arpenc u levant, la vila de Liyon ocupe na posicion stratègica dens la circulacion bise-mié-jorn en Eropa. Vielye capitâla de les Gôles du temps de l’Empiro romen, Liyon est la sièta d’un arcevèchiê que lo titulèro pôrte lo titro de primat de les Gôles. Liyon vint na vila bien comèrçanta et un endrêt financiér de premiér ôrdro a la Renèssence. Sa prospèritât èconomica est étâ portâ côp sus côp per la sèya, pués per l’aparicion de les endustries notament dus linjos, ch·imiques, et més dèrriérement, per l’endustria de l’émâge.

Los habitents de la vila sont apelâs los Liyonês [lu ʎɔ.ˈnɛ] et les Liyonêses [le ʎɔ.ˈneː.zə].

Liére la suite

Demécro 3 de fevriér 2021

Viua de la basilica Noutra-Dama de Forviéro avouéc sa colena.

Liyon [ʎɔ̃] (Lyon [ljɔ̃] ou ben [li.ɔ̃] (Acutâd) en francês) est na comena francêsa et arpetana, que sè trôve dens lo sud-èste de la France, u regonfllo du Rôno et de la Sona. Sièta du consèly de la mètropola de Liyon, el’est lo ch·èf-luè de l’arrondissement de Liyon, de la circonscripcion dèpartamentâla du Rôno et de la règ·ion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes, et pués la vielye capitâla du Liyonês.

Liyon at na situacion de trêvo g·eografico du payis, a bise du colidor naturèl de la valâ du Rôno (que s’èpate dês Liyon tant qu’a Marselye). Placiê entre-mié lo Massis centrâl u cuchient et lo massis arpenc u levant, la vila de Liyon ocupe na posicion stratègica dens la circulacion bise-mié-jorn en Eropa. Vielye capitâla de les Gôles du temps de l’Empiro romen, Liyon est la sièta d’un arcevèchiê que lo titulèro pôrte lo titro de primat de les Gôles. Liyon vint na vila bien comèrçanta et un endrêt financiér de premiér ôrdro a la Renèssence. Sa prospèritât èconomica est étâ portâ côp sus côp per la sèya, pués per l’aparicion de les endustries notament dus linjos, ch·imiques, et més dèrriérement, per l’endustria de l’émâge.

Los habitents de la vila sont apelâs los Liyonês [lu ʎɔ.ˈnɛ] et les Liyonêses [le ʎɔ.ˈneː.zə].

Liére la suite

Dejô 4 de fevriér 2021

Viua de la basilica Noutra-Dama de Forviéro avouéc sa colena.

Liyon [ʎɔ̃] (Lyon [ljɔ̃] ou ben [li.ɔ̃] (Acutâd) en francês) est na comena francêsa et arpetana, que sè trôve dens lo sud-èste de la France, u regonfllo du Rôno et de la Sona. Sièta du consèly de la mètropola de Liyon, el’est lo ch·èf-luè de l’arrondissement de Liyon, de la circonscripcion dèpartamentâla du Rôno et de la règ·ion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes, et pués la vielye capitâla du Liyonês.

Liyon at na situacion de trêvo g·eografico du payis, a bise du colidor naturèl de la valâ du Rôno (que s’èpate dês Liyon tant qu’a Marselye). Placiê entre-mié lo Massis centrâl u cuchient et lo massis arpenc u levant, la vila de Liyon ocupe na posicion stratègica dens la circulacion bise-mié-jorn en Eropa. Vielye capitâla de les Gôles du temps de l’Empiro romen, Liyon est la sièta d’un arcevèchiê que lo titulèro pôrte lo titro de primat de les Gôles. Liyon vint na vila bien comèrçanta et un endrêt financiér de premiér ôrdro a la Renèssence. Sa prospèritât èconomica est étâ portâ côp sus côp per la sèya, pués per l’aparicion de les endustries notament dus linjos, ch·imiques, et més dèrriérement, per l’endustria de l’émâge.

Los habitents de la vila sont apelâs los Liyonês [lu ʎɔ.ˈnɛ] et les Liyonêses [le ʎɔ.ˈneː.zə].

Liére la suite

Devendro 5 de fevriér 2021

Le comto de Mêtre, Grant-crouèx de l’ôrdro de los Sants-Môris-et-Lâdro.

Le comto Josèf de Mêtre [ʒɔ.ˈze ˈdmeː.trǝ] (Joseph de Maistre [ʒo.zɛf də mɛstʁ] en francês) (Chambèri, - Turin, ) z-est un homo politico, filosofo, mag·istrat, historien et ècriven savoyârd, sujèt du reyômo de Sardègne.

Josèf de Mêtre ére membro du sôveren Sènat de Savouè, devant qu’èmigrar en 1792 quand les fôrces armâs francêses ocupont la Savouè. Pâsse pués doux-três ans en Russia, devant que retornar a Turin. Il est yon de los pâres de la filosofia contre-rebêniére, grant membro de la franc-maçonerie, et pués encllinâ vers l’èsotèrismo.

Liére la suita

Dessando 6 de fevriér 2021

Le comto de Mêtre, Grant-crouèx de l’ôrdro de los Sants-Môris-et-Lâdro.

Le comto Josèf de Mêtre [ʒɔ.ˈze ˈdmeː.trǝ] (Joseph de Maistre [ʒo.zɛf də mɛstʁ] en francês) (Chambèri, - Turin, ) z-est un homo politico, filosofo, mag·istrat, historien et ècriven savoyârd, sujèt du reyômo de Sardègne.

Josèf de Mêtre ére membro du sôveren Sènat de Savouè, devant qu’èmigrar en 1792 quand les fôrces armâs francêses ocupont la Savouè. Pâsse pués doux-três ans en Russia, devant que retornar a Turin. Il est yon de los pâres de la filosofia contre-rebêniére, grant membro de la franc-maçonerie, et pués encllinâ vers l’èsotèrismo.

Liére la suita

Demenge 7 de fevriér 2021

Le comto de Mêtre, Grant-crouèx de l’ôrdro de los Sants-Môris-et-Lâdro.

Le comto Josèf de Mêtre [ʒɔ.ˈze ˈdmeː.trǝ] (Joseph de Maistre [ʒo.zɛf də mɛstʁ] en francês) (Chambèri, - Turin, ) z-est un homo politico, filosofo, mag·istrat, historien et ècriven savoyârd, sujèt du reyômo de Sardègne.

Josèf de Mêtre ére membro du sôveren Sènat de Savouè, devant qu’èmigrar en 1792 quand les fôrces armâs francêses ocupont la Savouè. Pâsse pués doux-três ans en Russia, devant que retornar a Turin. Il est yon de los pâres de la filosofia contre-rebêniére, grant membro de la franc-maçonerie, et pués encllinâ vers l’èsotèrismo.

Liére la suita

Delon 8 de fevriér 2021

Le comto de Mêtre, Grant-crouèx de l’ôrdro de los Sants-Môris-et-Lâdro.

Le comto Josèf de Mêtre [ʒɔ.ˈze ˈdmeː.trǝ] (Joseph de Maistre [ʒo.zɛf də mɛstʁ] en francês) (Chambèri, - Turin, ) z-est un homo politico, filosofo, mag·istrat, historien et ècriven savoyârd, sujèt du reyômo de Sardègne.

Josèf de Mêtre ére membro du sôveren Sènat de Savouè, devant qu’èmigrar en 1792 quand les fôrces armâs francêses ocupont la Savouè. Pâsse pués doux-três ans en Russia, devant que retornar a Turin. Il est yon de los pâres de la filosofia contre-rebêniére, grant membro de la franc-maçonerie, et pués encllinâ vers l’èsotèrismo.

Liére la suita

Demârs 9 de fevriér 2021

Le comto de Mêtre, Grant-crouèx de l’ôrdro de los Sants-Môris-et-Lâdro.

Le comto Josèf de Mêtre [ʒɔ.ˈze ˈdmeː.trǝ] (Joseph de Maistre [ʒo.zɛf də mɛstʁ] en francês) (Chambèri, - Turin, ) z-est un homo politico, filosofo, mag·istrat, historien et ècriven savoyârd, sujèt du reyômo de Sardègne.

Josèf de Mêtre ére membro du sôveren Sènat de Savouè, devant qu’èmigrar en 1792 quand les fôrces armâs francêses ocupont la Savouè. Pâsse pués doux-três ans en Russia, devant que retornar a Turin. Il est yon de los pâres de la filosofia contre-rebêniére, grant membro de la franc-maçonerie, et pués encllinâ vers l’èsotèrismo.

Liére la suita

Demécro 10 de fevriér 2021

La face bise du Palès fèdèrâl.

Bèrna [ˈbɛːr.na] (Acutâde en patouès) (Bern [bɛrn] (Acutâde) en alemand, Bärn [bæːrn] en tuche, Berne [bɛʁn] (Acutâde) en francês, Berna [ˈbɛr.na] en étalien et [ˈbɛr.nɐ] (Acutâde) en roumancho) est la capitâla de facto de la Suisse, lo ch·èf-luè du quenton homonimo et pués la cinquiéma ples granta vela de Suisse. Dês 1848, Bèrna est la « vela fèdèrâla », a savêr la siéta pèrmanenta du govèrnament fèdèrâl et de la Tenâbla fèdèrâla suissos, mas pas des corts de justice fèdèrâles (la Cort de justice fèdèrâla sè trôve per Losena).

Les habitents de la vela sont a nom les Bèrnês [le bɛr.ˈnɛ] et les Bèrnêses [le bɛr.ˈnɛː.zə].

Liére l’aprés

Dejô 11 de fevriér 2021

La face bise du Palès fèdèrâl.

Bèrna [ˈbɛːr.na] (Acutâde en patouès) (Bern [bɛrn] (Acutâde) en alemand, Bärn [bæːrn] en tuche, Berne [bɛʁn] (Acutâde) en francês, Berna [ˈbɛr.na] en étalien et [ˈbɛr.nɐ] (Acutâde) en roumancho) est la capitâla de facto de la Suisse, lo ch·èf-luè du quenton homonimo et pués la cinquiéma ples granta vela de Suisse. Dês 1848, Bèrna est la « vela fèdèrâla », a savêr la siéta pèrmanenta du govèrnament fèdèrâl et de la Tenâbla fèdèrâla suissos, mas pas des corts de justice fèdèrâles (la Cort de justice fèdèrâla sè trôve per Losena).

Les habitents de la vela sont a nom les Bèrnês [le bɛr.ˈnɛ] et les Bèrnêses [le bɛr.ˈnɛː.zə].

Liére l’aprés

Devendro 12 de fevriér 2021

La face bise du Palès fèdèrâl.

Bèrna [ˈbɛːr.na] (Acutâde en patouès) (Bern [bɛrn] (Acutâde) en alemand, Bärn [bæːrn] en tuche, Berne [bɛʁn] (Acutâde) en francês, Berna [ˈbɛr.na] en étalien et [ˈbɛr.nɐ] (Acutâde) en roumancho) est la capitâla de facto de la Suisse, lo ch·èf-luè du quenton homonimo et pués la cinquiéma ples granta vela de Suisse. Dês 1848, Bèrna est la « vela fèdèrâla », a savêr la siéta pèrmanenta du govèrnament fèdèrâl et de la Tenâbla fèdèrâla suissos, mas pas des corts de justice fèdèrâles (la Cort de justice fèdèrâla sè trôve per Losena).

Les habitents de la vela sont a nom les Bèrnês [le bɛr.ˈnɛ] et les Bèrnêses [le bɛr.ˈnɛː.zə].

Liére l’aprés

Dessando 13 de fevriér 2021

La face bise du Palès fèdèrâl.

Bèrna [ˈbɛːr.na] (Acutâde en patouès) (Bern [bɛrn] (Acutâde) en alemand, Bärn [bæːrn] en tuche, Berne [bɛʁn] (Acutâde) en francês, Berna [ˈbɛr.na] en étalien et [ˈbɛr.nɐ] (Acutâde) en roumancho) est la capitâla de facto de la Suisse, lo ch·èf-luè du quenton homonimo et pués la cinquiéma ples granta vela de Suisse. Dês 1848, Bèrna est la « vela fèdèrâla », a savêr la siéta pèrmanenta du govèrnament fèdèrâl et de la Tenâbla fèdèrâla suissos, mas pas des corts de justice fèdèrâles (la Cort de justice fèdèrâla sè trôve per Losena).

Les habitents de la vela sont a nom les Bèrnês [le bɛr.ˈnɛ] et les Bèrnêses [le bɛr.ˈnɛː.zə].

Liére l’aprés

Demenge 14 de fevriér 2021

La face bise du Palès fèdèrâl.

Bèrna [ˈbɛːr.na] (Acutâde en patouès) (Bern [bɛrn] (Acutâde) en alemand, Bärn [bæːrn] en tuche, Berne [bɛʁn] (Acutâde) en francês, Berna [ˈbɛr.na] en étalien et [ˈbɛr.nɐ] (Acutâde) en roumancho) est la capitâla de facto de la Suisse, lo ch·èf-luè du quenton homonimo et pués la cinquiéma ples granta vela de Suisse. Dês 1848, Bèrna est la « vela fèdèrâla », a savêr la siéta pèrmanenta du govèrnament fèdèrâl et de la Tenâbla fèdèrâla suissos, mas pas des corts de justice fèdèrâles (la Cort de justice fèdèrâla sè trôve per Losena).

Les habitents de la vela sont a nom les Bèrnês [le bɛr.ˈnɛ] et les Bèrnêses [le bɛr.ˈnɛː.zə].

Liére l’aprés

Delon 15 de fevriér 2021

Èvolucion du tèrritouèro du Sant-Empiro dês 962 tant qu’a 1806.

Lo Sant-Empiro romen est un regroupâjo politico, enqu’houé disparu, de tèrres d’Eropa cuchientenche et centrâla u Moyen Âjo, dirigiê per un sôveren que portâve lo titro d’« emperor des Romens ». Sè considèrâve, de sa fondacion u Xémo siècllo tant qu’a sa suprèssion u comencement du XIXémo siècllo per Napoléon, coment lo continuatior de l’Empiro du Cuchient des Carolingiens et en-delé de l’Empiro romen. L’adjèctif Sant fut rapondu por sa pârt desot lo règno de Frèderic Bârbarossa (atèstâ en 1157) por lèg·itimar lo povêr de maniére divina.

Fut asse-ben apelâ dês lo XVIémo siècllo tant qu’u XVIIIémo siècllo Sant-Empiro romen de la nacion tutonica (en latin : Sacrum Romanum Imperium Nationis Teutonicae), tendent a l’identifiar avouéc les Alemagnes. Aprés sa suprèssion, dedens los lévros d’histouère francês du XXémo siècllo, fut apelâ Sant-Empiro romen gèrmanico. Mas la rèference gèrmanica est pas presenta dedens los lévros d’histouère d’ôtros payis : il est apelâ en angllès Holy Roman Empire, en latin Sacrum Imperium Romanum, en alemand Heiliges Römisches Reich, en étalien Sacro Romano Impero, en nêrlandês Heilige Roomse Rijk ; et pués est avouéc apelâ des côps Premiér Reich ou ben Viely Empiro, por lo difèrenciér de l’Empiro alemand.

Liére la suita

Demârs 16 de fevriér 2021

Èvolucion du tèrritouèro du Sant-Empiro dês 962 tant qu’a 1806.

Lo Sant-Empiro romen est un regroupâjo politico, enqu’houé disparu, de tèrres d’Eropa cuchientenche et centrâla u Moyen Âjo, dirigiê per un sôveren que portâve lo titro d’« emperor des Romens ». Sè considèrâve, de sa fondacion u Xémo siècllo tant qu’a sa suprèssion u comencement du XIXémo siècllo per Napoléon, coment lo continuatior de l’Empiro du Cuchient des Carolingiens et en-delé de l’Empiro romen. L’adjèctif Sant fut rapondu por sa pârt desot lo règno de Frèderic Bârbarossa (atèstâ en 1157) por lèg·itimar lo povêr de maniére divina.

Fut asse-ben apelâ dês lo XVIémo siècllo tant qu’u XVIIIémo siècllo Sant-Empiro romen de la nacion tutonica (en latin : Sacrum Romanum Imperium Nationis Teutonicae), tendent a l’identifiar avouéc les Alemagnes. Aprés sa suprèssion, dedens los lévros d’histouère francês du XXémo siècllo, fut apelâ Sant-Empiro romen gèrmanico. Mas la rèference gèrmanica est pas presenta dedens los lévros d’histouère d’ôtros payis : il est apelâ en angllès Holy Roman Empire, en latin Sacrum Imperium Romanum, en alemand Heiliges Römisches Reich, en étalien Sacro Romano Impero, en nêrlandês Heilige Roomse Rijk ; et pués est avouéc apelâ des côps Premiér Reich ou ben Viely Empiro, por lo difèrenciér de l’Empiro alemand.

Liére la suita

Demécro 17 de fevriér 2021

Èvolucion du tèrritouèro du Sant-Empiro dês 962 tant qu’a 1806.

Lo Sant-Empiro romen est un regroupâjo politico, enqu’houé disparu, de tèrres d’Eropa cuchientenche et centrâla u Moyen Âjo, dirigiê per un sôveren que portâve lo titro d’« emperor des Romens ». Sè considèrâve, de sa fondacion u Xémo siècllo tant qu’a sa suprèssion u comencement du XIXémo siècllo per Napoléon, coment lo continuatior de l’Empiro du Cuchient des Carolingiens et en-delé de l’Empiro romen. L’adjèctif Sant fut rapondu por sa pârt desot lo règno de Frèderic Bârbarossa (atèstâ en 1157) por lèg·itimar lo povêr de maniére divina.

Fut asse-ben apelâ dês lo XVIémo siècllo tant qu’u XVIIIémo siècllo Sant-Empiro romen de la nacion tutonica (en latin : Sacrum Romanum Imperium Nationis Teutonicae), tendent a l’identifiar avouéc les Alemagnes. Aprés sa suprèssion, dedens los lévros d’histouère francês du XXémo siècllo, fut apelâ Sant-Empiro romen gèrmanico. Mas la rèference gèrmanica est pas presenta dedens los lévros d’histouère d’ôtros payis : il est apelâ en angllès Holy Roman Empire, en latin Sacrum Imperium Romanum, en alemand Heiliges Römisches Reich, en étalien Sacro Romano Impero, en nêrlandês Heilige Roomse Rijk ; et pués est avouéc apelâ des côps Premiér Reich ou ben Viely Empiro, por lo difèrenciér de l’Empiro alemand.

Liére la suita

Dejô 18 de fevriér 2021

Èvolucion du tèrritouèro du Sant-Empiro dês 962 tant qu’a 1806.

Lo Sant-Empiro romen est un regroupâjo politico, enqu’houé disparu, de tèrres d’Eropa cuchientenche et centrâla u Moyen Âjo, dirigiê per un sôveren que portâve lo titro d’« emperor des Romens ». Sè considèrâve, de sa fondacion u Xémo siècllo tant qu’a sa suprèssion u comencement du XIXémo siècllo per Napoléon, coment lo continuatior de l’Empiro du Cuchient des Carolingiens et en-delé de l’Empiro romen. L’adjèctif Sant fut rapondu por sa pârt desot lo règno de Frèderic Bârbarossa (atèstâ en 1157) por lèg·itimar lo povêr de maniére divina.

Fut asse-ben apelâ dês lo XVIémo siècllo tant qu’u XVIIIémo siècllo Sant-Empiro romen de la nacion tutonica (en latin : Sacrum Romanum Imperium Nationis Teutonicae), tendent a l’identifiar avouéc les Alemagnes. Aprés sa suprèssion, dedens los lévros d’histouère francês du XXémo siècllo, fut apelâ Sant-Empiro romen gèrmanico. Mas la rèference gèrmanica est pas presenta dedens los lévros d’histouère d’ôtros payis : il est apelâ en angllès Holy Roman Empire, en latin Sacrum Imperium Romanum, en alemand Heiliges Römisches Reich, en étalien Sacro Romano Impero, en nêrlandês Heilige Roomse Rijk ; et pués est avouéc apelâ des côps Premiér Reich ou ben Viely Empiro, por lo difèrenciér de l’Empiro alemand.

Liére la suita

Devendro 19 de fevriér 2021

Èvolucion du tèrritouèro du Sant-Empiro dês 962 tant qu’a 1806.

Lo Sant-Empiro romen est un regroupâjo politico, enqu’houé disparu, de tèrres d’Eropa cuchientenche et centrâla u Moyen Âjo, dirigiê per un sôveren que portâve lo titro d’« emperor des Romens ». Sè considèrâve, de sa fondacion u Xémo siècllo tant qu’a sa suprèssion u comencement du XIXémo siècllo per Napoléon, coment lo continuatior de l’Empiro du Cuchient des Carolingiens et en-delé de l’Empiro romen. L’adjèctif Sant fut rapondu por sa pârt desot lo règno de Frèderic Bârbarossa (atèstâ en 1157) por lèg·itimar lo povêr de maniére divina.

Fut asse-ben apelâ dês lo XVIémo siècllo tant qu’u XVIIIémo siècllo Sant-Empiro romen de la nacion tutonica (en latin : Sacrum Romanum Imperium Nationis Teutonicae), tendent a l’identifiar avouéc les Alemagnes. Aprés sa suprèssion, dedens los lévros d’histouère francês du XXémo siècllo, fut apelâ Sant-Empiro romen gèrmanico. Mas la rèference gèrmanica est pas presenta dedens los lévros d’histouère d’ôtros payis : il est apelâ en angllès Holy Roman Empire, en latin Sacrum Imperium Romanum, en alemand Heiliges Römisches Reich, en étalien Sacro Romano Impero, en nêrlandês Heilige Roomse Rijk ; et pués est avouéc apelâ des côps Premiér Reich ou ben Viely Empiro, por lo difèrenciér de l’Empiro alemand.

Liére la suita

Dessando 20 de fevriér 2021

Bèla viua de Chambèri dês los Monts.

Chambèri [θɑ̃.bɛ.ˈri] [CFLL : Shanbêri] (Chambéry [ʃɑ̃.be.ʁi] en francês) est na comena francêsa et arpetana de la Savouè ducâla, que sè trôve diens le dèpartament de la Savouè-d’Avâl en règ·ion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes.

Enstalâ diens les Prèârpes de Bise entre-mié los massis de les Bôges et de la Châtrossa, a los regonfllos de l’Èsse et de l’Arbana pués de la Yére, la vela est la prèfèctura d’ora de la Savouè-d’Avâl, et pués la sièta d’una cort d’apèl et d’un arcevèchiê. Avouéc na populacion municipâla de 59 490 habitents en 2014, Chambèri sè renge u 91émo rang nacionâl.

Los habitents de la vela sont apelâs los Chambèriens [lo θɑ̃.be.ˈrjɛ̃] et les Chambèriènes [le θɑ̃.be.ˈrjɛ̃n].

Liére la suita

Demenge 21 de fevriér 2021

Bèla viua de Chambèri dês los Monts.

Chambèri [θɑ̃.bɛ.ˈri] [CFLL : Shanbêri] (Chambéry [ʃɑ̃.be.ʁi] en francês) est na comena francêsa et arpetana de la Savouè ducâla, que sè trôve diens le dèpartament de la Savouè-d’Avâl en règ·ion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes.

Enstalâ diens les Prèârpes de Bise entre-mié los massis de les Bôges et de la Châtrossa, a los regonfllos de l’Èsse et de l’Arbana pués de la Yére, la vela est la prèfèctura d’ora de la Savouè-d’Avâl, et pués la sièta d’una cort d’apèl et d’un arcevèchiê. Avouéc na populacion municipâla de 59 490 habitents en 2014, Chambèri sè renge u 91émo rang nacionâl.

Los habitents de la vela sont apelâs los Chambèriens [lo θɑ̃.be.ˈrjɛ̃] et les Chambèriènes [le θɑ̃.be.ˈrjɛ̃n].

Liére la suita

Delon 22 de fevriér 2021

Bèla viua de Chambèri dês los Monts.

Chambèri [θɑ̃.bɛ.ˈri] [CFLL : Shanbêri] (Chambéry [ʃɑ̃.be.ʁi] en francês) est na comena francêsa et arpetana de la Savouè ducâla, que sè trôve diens le dèpartament de la Savouè-d’Avâl en règ·ion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes.

Enstalâ diens les Prèârpes de Bise entre-mié los massis de les Bôges et de la Châtrossa, a los regonfllos de l’Èsse et de l’Arbana pués de la Yére, la vela est la prèfèctura d’ora de la Savouè-d’Avâl, et pués la sièta d’una cort d’apèl et d’un arcevèchiê. Avouéc na populacion municipâla de 59 490 habitents en 2014, Chambèri sè renge u 91émo rang nacionâl.

Los habitents de la vela sont apelâs los Chambèriens [lo θɑ̃.be.ˈrjɛ̃] et les Chambèriènes [le θɑ̃.be.ˈrjɛ̃n].

Liére la suita

Demârs 23 de fevriér 2021

Bèla viua de Chambèri dês los Monts.

Chambèri [θɑ̃.bɛ.ˈri] [CFLL : Shanbêri] (Chambéry [ʃɑ̃.be.ʁi] en francês) est na comena francêsa et arpetana de la Savouè ducâla, que sè trôve diens le dèpartament de la Savouè-d’Avâl en règ·ion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes.

Enstalâ diens les Prèârpes de Bise entre-mié los massis de les Bôges et de la Châtrossa, a los regonfllos de l’Èsse et de l’Arbana pués de la Yére, la vela est la prèfèctura d’ora de la Savouè-d’Avâl, et pués la sièta d’una cort d’apèl et d’un arcevèchiê. Avouéc na populacion municipâla de 59 490 habitents en 2014, Chambèri sè renge u 91émo rang nacionâl.

Los habitents de la vela sont apelâs los Chambèriens [lo θɑ̃.be.ˈrjɛ̃] et les Chambèriènes [le θɑ̃.be.ˈrjɛ̃n].

Liére la suita

Demécro 24 de fevriér 2021

Bèla viua de Chambèri dês los Monts.

Chambèri [θɑ̃.bɛ.ˈri] [CFLL : Shanbêri] (Chambéry [ʃɑ̃.be.ʁi] en francês) est na comena francêsa et arpetana de la Savouè ducâla, que sè trôve diens le dèpartament de la Savouè-d’Avâl en règ·ion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes.

Enstalâ diens les Prèârpes de Bise entre-mié los massis de les Bôges et de la Châtrossa, a los regonfllos de l’Èsse et de l’Arbana pués de la Yére, la vela est la prèfèctura d’ora de la Savouè-d’Avâl, et pués la sièta d’una cort d’apèl et d’un arcevèchiê. Avouéc na populacion municipâla de 59 490 habitents en 2014, Chambèri sè renge u 91émo rang nacionâl.

Los habitents de la vela sont apelâs los Chambèriens [lo θɑ̃.be.ˈrjɛ̃] et les Chambèriènes [le θɑ̃.be.ˈrjɛ̃n].

Liére la suita

Dejô 25 de fevriér 2021

Les lengoues d’oly d’aprés Marie-Rose Simoni-Aurembou (2003).

Historicament, la lengoua d’oly, ou tot simplament oly (oïl en francês ; prononciacion francêsa : o-il [ɔ.il], ou-il [u.il], oui [wi], o-ille [ɔj]), est la lengoua romana que s’est dèvelopâye dedens la partia bise de la Gôla, pués dedens la partia bise de la France, dedens lo mié-jorn de la Bèlg·ica (Bèlg·ica romana) et dedens les iles Angllo-Normandes, et pués qu’ére prègiêe u Moyen Âjo. Cél groupo de bise at consèrvâ un substrat cèltico més important et pués at endurâ na més granta portâ du gèrmanico que ses suères occitano-romana du mié-jorn, la lengoua d’oc, et galo-romana du sud-èste, la lengoua d’ouè, que sont lo fruit d’una romanisacion més provonda de l’èspâço mèditèrranèen por des rêsons liyêes ux èchanjos èconomicos, a l’enstalacion de colons romens dedens lo sud-èste et a côsa de sa més granta proximitât g·eografica avouéc lo cârro d’origina du latin.

La lengoua d’oly est pariére a cen qu’apèlont lo viely francês et pués engllobe sos difèrents dialèctos. Dês la fin du Moyen Âjo, lo moyen francês nen èmèye et pués èvolue en francês d’ora, nan pas los ôtros parlars d’oly que réstont du payis et seront la sôrsa des patouès locâls. L’ensemblo de celos parlars pôt étre considèrâ coment un groupo de les lengoues galo-romanes.

Liére la suita

Devendro 26 de fevriér 2021

Les lengoues d’oly d’aprés Marie-Rose Simoni-Aurembou (2003).

Historicament, la lengoua d’oly, ou tot simplament oly (oïl en francês ; prononciacion francêsa : o-il [ɔ.il], ou-il [u.il], oui [wi], o-ille [ɔj]), est la lengoua romana que s’est dèvelopâye dedens la partia bise de la Gôla, pués dedens la partia bise de la France, dedens lo mié-jorn de la Bèlg·ica (Bèlg·ica romana) et dedens les iles Angllo-Normandes, et pués qu’ére prègiêe u Moyen Âjo. Cél groupo de bise at consèrvâ un substrat cèltico més important et pués at endurâ na més granta portâ du gèrmanico que ses suères occitano-romana du mié-jorn, la lengoua d’oc, et galo-romana du sud-èste, la lengoua d’ouè, que sont lo fruit d’una romanisacion més provonda de l’èspâço mèditèrranèen por des rêsons liyêes ux èchanjos èconomicos, a l’enstalacion de colons romens dedens lo sud-èste et a côsa de sa més granta proximitât g·eografica avouéc lo cârro d’origina du latin.

La lengoua d’oly est pariére a cen qu’apèlont lo viely francês et pués engllobe sos difèrents dialèctos. Dês la fin du Moyen Âjo, lo moyen francês nen èmèye et pués èvolue en francês d’ora, nan pas los ôtros parlars d’oly que réstont du payis et seront la sôrsa des patouès locâls. L’ensemblo de celos parlars pôt étre considèrâ coment un groupo de les lengoues galo-romanes.

Liére la suita

Dessando 27 de fevriér 2021

Les lengoues d’oly d’aprés Marie-Rose Simoni-Aurembou (2003).

Historicament, la lengoua d’oly, ou tot simplament oly (oïl en francês ; prononciacion francêsa : o-il [ɔ.il], ou-il [u.il], oui [wi], o-ille [ɔj]), est la lengoua romana que s’est dèvelopâye dedens la partia bise de la Gôla, pués dedens la partia bise de la France, dedens lo mié-jorn de la Bèlg·ica (Bèlg·ica romana) et dedens les iles Angllo-Normandes, et pués qu’ére prègiêe u Moyen Âjo. Cél groupo de bise at consèrvâ un substrat cèltico més important et pués at endurâ na més granta portâ du gèrmanico que ses suères occitano-romana du mié-jorn, la lengoua d’oc, et galo-romana du sud-èste, la lengoua d’ouè, que sont lo fruit d’una romanisacion més provonda de l’èspâço mèditèrranèen por des rêsons liyêes ux èchanjos èconomicos, a l’enstalacion de colons romens dedens lo sud-èste et a côsa de sa més granta proximitât g·eografica avouéc lo cârro d’origina du latin.

La lengoua d’oly est pariére a cen qu’apèlont lo viely francês et pués engllobe sos difèrents dialèctos. Dês la fin du Moyen Âjo, lo moyen francês nen èmèye et pués èvolue en francês d’ora, nan pas los ôtros parlars d’oly que réstont du payis et seront la sôrsa des patouès locâls. L’ensemblo de celos parlars pôt étre considèrâ coment un groupo de les lengoues galo-romanes.

Liére la suita

Demenge 28 de fevriér 2021

Les lengoues d’oly d’aprés Marie-Rose Simoni-Aurembou (2003).

Historicament, la lengoua d’oly, ou tot simplament oly (oïl en francês ; prononciacion francêsa : o-il [ɔ.il], ou-il [u.il], oui [wi], o-ille [ɔj]), est la lengoua romana que s’est dèvelopâye dedens la partia bise de la Gôla, pués dedens la partia bise de la France, dedens lo mié-jorn de la Bèlg·ica (Bèlg·ica romana) et dedens les iles Angllo-Normandes, et pués qu’ére prègiêe u Moyen Âjo. Cél groupo de bise at consèrvâ un substrat cèltico més important et pués at endurâ na més granta portâ du gèrmanico que ses suères occitano-romana du mié-jorn, la lengoua d’oc, et galo-romana du sud-èste, la lengoua d’ouè, que sont lo fruit d’una romanisacion més provonda de l’èspâço mèditèrranèen por des rêsons liyêes ux èchanjos èconomicos, a l’enstalacion de colons romens dedens lo sud-èste et a côsa de sa més granta proximitât g·eografica avouéc lo cârro d’origina du latin.

La lengoua d’oly est pariére a cen qu’apèlont lo viely francês et pués engllobe sos difèrents dialèctos. Dês la fin du Moyen Âjo, lo moyen francês nen èmèye et pués èvolue en francês d’ora, nan pas los ôtros parlars d’oly que réstont du payis et seront la sôrsa des patouès locâls. L’ensemblo de celos parlars pôt étre considèrâ coment un groupo de les lengoues galo-romanes.

Liére la suita