Payis du Velin

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Planêse

B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan dârfénouès / ORB lârge. Lo blâson du Dârfénât


Payis du Velin
[pa.ˈji du və.ˈlɛ̃]
Le châtiô[V 1] de Sant-Pierro-de-Chandié.
Le châtiô[V 1] de Sant-Pierro-de-Chandié.
Noms arpetans
En viely arpetan Planeysi[1]
Ôtro nom arpetan Planêse

[pla.ˈneː.zi][1]

Noms ètrangiérs
Nom latin (racena) Plānĭtĭa
Nom francês Pays du Velinet Plaine de Lyon

Règ·ion culturâla Lo drapél de l’Arpetania Arpetania
Payis Drapél de la France France
Règ·ion francêsa Ôvèrgne-Rôno-Ârpes
Dèpartament francês Rôno
Mètropola de Liyon
Isera

Veles principâles Liyon
Vilorbana
Venécié
Vâls-en-Velin
Sant-Priét

Supèrficie aproximativa 400 km2
G·eologia Mârge pro-gllacièra
Relièf Plana d’hôtior 250180 m de levant en cuchient
Cors d’égoua Rôno
Borbra
Ôson
Lengoues Francês (oficièla),
arpetan dârfénouès

Règ·ions naturâles
vesenes
Tèrres frêdes
Bârmes viènêses
Monts du Liyonês
Domba
Coutiére
Ila-Crèmiô
Mapa
Émâge ilustrativa de l’articllo Payis du Velin
Les règ·ions naturâles du Viènês (la Planêse sè trôve u nord-ouèste).

Le payis du Velin[N 1],[V 2] [pa.ˈji du və.ˈlɛ̃][2],[3],[1],[4],[V 3] (le pays du Velin [pe.i dy vlɛ̃] en francês) ou ben tot simplament le Velin [və.ˈlɛ̃][2],[3],[4] est una plana et pués una règ·ion naturèla du Bâs-Dârfénât, que sè trôve a riva gôche du Rôno et u levant de la mètropola liyonêse[V 4], qu’il at entretenu[V 5] de relacions changientes pendent les[V 6] siècllos. Il est[V 7] per lyé qu’il est étâ entègrâ dediens[V 8] le mondo galo-romen et pués la crètientât. Cél vêsinâjo[V 9] èxplique l’enveya qu’at oposâ les Dârfins a la mêson de Savouè u Moyen Âjo por sa possèssion.

Aprés cinq siècllos de relègacion, dapués[V 10] la rebênâda endustriâla u XIXémo siècllo, son tèrritouèro est étâ rapondu a la mètropola liyonêse que lyé semondéve les més lârges possibilitâts de dèvelopament. Franc urbanisâ et endustrialisâ dapués le XIXémo siècllo, l’èspâço naturèl est a châ pou étâ remplaciê, et pués l’identitât agricola et campagnârda quâsi èfaciê[V 11].

Y-ora[V 12], le Velin est administrativament divisâ entre-mié les dèpartaments du Rôno et de l’Isera et pués la mètropola de Liyon.

G·eografia[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Le Velin at la fôrma d’un carrâ d’una vengtêna de kilomètros de fllanc. Il est franc dèlimitâ a bise et u cuchient per le côdo[V 13] du Rôno lé-amont[V 14] et lé-avâl[V 15] de Liyon et pués per doux de ses[V 16] afolents[V 17] de riva gôche : u levant le cors de desot oriantâ mié-jorn-bise de la Borbra u confolent[V 18] avouéc le fllevo un pou devant cela de la reviére d’En ; u mié-jorn, la modèsta regôla[V 19] de l’Ôson s’ècole de levant en cuchient et pués sè jéte dediens le Rôno sus la comuna[V 20] de Ceresins.

Cela petite[V 21] plana de vers les 400 km2 sè presente come un plan legiérement[V 22] rêdo de levant en cuchient d’una centêna de mètros entre-mié vers les 270 et 170 mètros de hiôt. La difèrence est brâvament nète[V 23] entre-mié cél compartiment dèprimâ et les tèrritouèros encâdrants.

A bise, la Coutiére de la Domba presente son rampârt uniformo de més d’una centêna de mètros de hiôt outre le Rôno ; u levant, en-dessus de ses bârmes, le platél calquèro de l’Ila-Crèmiô monte a més de 400 mètros. U mié-jorn, les Tèrres frêdes du Dârfénât alegnont lyors laniéres de levant en cuchient entre-mié 400 et 700 mètros, et pués y at les Bârmes viènêses que sont 100 a 400 mètros més hiôts que le Velin. Se diont oncor qu’u cuchient le platél liyonês est la dèrriére partia du Massis centrâl u pied dus[V 24] monts du Liyonês, nen assuiront que solèt le Velin semondéve des condicions idèâles por s’y èpatar una granda[V 25] agllomèracion[5].

Transpôrts[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Cél payis est dèssèrvi por un mouél de gâres, le grand[V 26] nuod fèrrovièro de Liyon avouéc, que comprend les gâres de Liyon-Pârt-Diô (premiére gâra d’Arpetania), Liyon-Jian-Macé et Liyon Sant-Ègzupèri TGV (prés de l’aèrogâra Sant-Ègzupèri).

La legne Liyon-Pèrrâche - Marselye-Sant-Chârlo (per Grenoblo) dèssèrvét les gâres de Venécié et Sant-Priét, et pués cela de Paris-Liyon - Marselye-Sant-Chârlo dèssèrvét les gâres de Cent-Fonts, Fêsins et Ceresins.

Les ôtres fês[V 27], le Chemin de Fèr du Levant de Liyon dèssèrvésséve les gâres de Vilorbana, Dessines, Mêsiô, Pusegnê, Janèriê et Pont-de-Charués. Y-ora, le tramevê T3 de la baragne TCL circule sus cela legne dapués Liyon dês qu’a[V 28] Mêsiô.

La plana est atot dèssèrvia por d’ôtros transpôrts urbens de l’agllomèracion de Liyon : les 7 legnes de tramevê, les legnes de mètrô A, B et D et pués un mouél de legnes de bus.

Notes et rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Notes[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Le payis est atot cognu come la Planêse [pla.ˈneː.zi] (la plaine de Lyon en francês).

Vocabulèro[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Varianta dârfénouèsa [θo.ˈtjo] de « châtél » m.
  2. Varianta dârfénouèsa [a.ˈtø] de « étot » adv.
    Varianta dârfénouèsa [kɔm] de « coment » prèp.
  3. Varianta dârfénouèsa [rə.trãs.ˈkriː.ti] de « retranscrita » pp f.
  4. Varianta dârfénouèsa [li.jɔ.ˈneː.zi] de « liyonêsa » a f.
  5. Varianta dârfénouèsa [ã.trə.tə.ˈny] de « entretegnu » pp m.
  6. Varianta dârfénouèsa [lø] de « los » art mpl.
  7. Varianta dârfénouèsa [j‿e] de « o est » loc v.
  8. Varianta dârfénouèsa [di.ˈdjɛ̃] de « dedens » prèp.
  9. Varianta dârfénouèsa [va.zi.ˈnaː.ðo] de « vesenâjo » m.
  10. Varianta dârfénouèsa [da.ˈpe] de « dês » prèp.
  11. Varianta dârfénouèsa [e.fa.ˈʃe] de « èfaciêe » pp f.
  12. Varianta dârfénouèsa [ˈjɔː.re] (y-orà en grafia sarrâ) de « ora » adv.
    Varianta dârfénouèsa [sa.ˈro] de « sarrâye » pp f.
  13. Varianta dârfénouèsa [ˈkuː.də] de « codo » m.
  14. Varianta dârfénouèsa [lɔ.ˈmɔ̃] de « d’amont » loc adv.
  15. Varianta dârfénouèsa [lɔ.ˈva] de « d’avâl » loc adv.
  16. Varianta dârfénouèsa devant una voyèla [sø.z‿] de « sos » a poss mpl.
  17. « afolents » [a.fɔ.ˈlɛ̃] mpl est le mot dârfénouès por « aflluents » mpl.
  18. « confolent » [kɔ̃.fɔ.ˈlɛ̃] m est lo mot dârfénouès por « regonfllo » m.
  19. « regôla » [ri.ˈɡu.le] (regôlà en grafia sarrâ) f est lo mot dârfénouès por « rio » m.
  20. Varianta dârfénouèsa [kɔ.ˈmyː.ne] (comunà en grafia sarrâ) de « comena » f.
  21. Varianta dârfénouèsa [pi.ˈti.ti] de « petiôta » a f.
  22. Varianta dârfénouèsa [lø.ʒe.ri.ˈmɛ̃] de « legiérament » adv.
  23. Varianta dârfénouèsa [ˈnɛ.ti] de « nèta » a f.
  24. Varianta dârfénouèsa [du] de « des » art mpl.
  25. Varianta dârfénouèsa [ˈɡrã.de] (grandà en grafia sarrâ) de « granta » a f.
  26. Varianta dârfénouèsa [ɡrã] de « grant » a m.
  27. « les ôtres fês » [lø.ˈz‿oː.trə fa] loc adv est le parlament dârfénouès por « los ôtros côps » loc adv.
  28. « dês qu’a » [di.ˈk‿a] loc prèp est le parlament dârfénouès por « tant qu’a » loc prèp.

Rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. 1,01,1  et 1,2(fr) André Devâls, « Essai sur la langue vulgaire du Dauphiné septentrional au Moyen Âge », Tèsa, Univèrsitât Grenoblo, Paris, H. Welter, Liyon, Aug. Cote, 1892, pp. 162, 223 et 302 [→ Planḗzi].
  2. 2,0  et 2,1Prononciacion en arpetan dârfénouès du pouent « 912. Sant-Priét » de l’ALF retranscrite d’aprés la nôrma AFE.
  3. 3,0  et 3,1(fr) « Contes patoisants san-priods », Sant-Priét, Les Amis du vieux Saint-Priest, “La San Priode”, 2007.
  4. 4,0  et 4,1(fr) Emanuél Pilyot de Touèri et Ulisso Chevaliér, « Dictionnaire topographique de l’Isère » [PDF], Romans-sus-Isera, Imprimerie Jeanne d’Arc, 1921, p. 361.
  5. (fr) Bravard Yves, Le bas Dauphiné recherches sur la morphologie d’un piémont alpin, Grenoblo, Allier, , 504 p., p. 266-270.