Boson de Provence

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Aller à la navigation Aller à la recherche
B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan supradialèctâl / ORB lârge. Lo blâson panarpetan


Pâge d’éde sus l’homonimia Por los articllos homonimos, vêde Boson.
Lo rê Boson et sant Ètièno, bocon de les frèsques de l’abayie Sant-Fortunât de Charluè, XIIémo siècllo.

Boson de Provence ou ben Boson V de Provence — des côps dét asse-ben Boson V de Vièna ou d’Ârlo — (nèssu v. 844 a Vièna et môrt lo en la méma vela) est un monarco lotaringien, qu’est lo rê de Bâssa-Borgogne (Provence) u IXémo siècllo, et pués na granta pèrsonalitât de l’histouère arpetana[1].

Il est lo premiér a arrevar a emposar na reyôtât èlèctiva, ôtonoma et endèpendenta, ben que fragila, u méten de l’imperium francorum du IXémo siècllo.

Biografia[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Boson est nèssu vers 844 a Vièna, vela burgonda dedens la valâ du Rôno. Son pâre est Bevin de Vièna, qu’est més cognu desot lo nom de Bevin de Gôrze. Mârie en 876 Èrmengârda (852 / 855 – † 896), felye a l’emperor Louis II lo Joueno (825 – † 875).

En 871, vint duc du Liyonês et du Viènês en Bâssa-Borgogne.

En 872, il est nomâ conseliér u rê d’Aquitania.

En 875, vint duc en Étalia, et pués duc de Provence.

En 877, vint comto de Mâcon et de Châlon, pués, en 879, étot d’Ôtun.

Il est lo sègnor de l’abayie de Sent-Môris d’Agôno, qu’at fondâ l’abayie Sant-Fortunât de Charluè.

Lo , prèlats et sègnors sè rassemblont en concilo u châtél de Mantalye (entre-mié Anêron et Châtélnôf-de-Goualôro) por chouèsir l’homo lo més capâblo a emparar l’Égllése et lo payis. Chouèséssont Boson coment rê et pués pregnont sus lor la rèstoracion du reyômo de Borgogne, constituâ de les possèssions a Boson, mas asse-ben des diocèsos ux religiox – siéx arcevècos et diéx-sèpt èvècos – presents (Èx, Ârlo, Ôtun, Avignon, Biôna, Besençon, Châlon, Dijon, Geneva, Grenoblo, Lengres, Losena, Liyon, Mâcon, Marselye, Tarentèsa, Tornuèrro, Troyes, Valence, Vièna).

Boson môrt a Vièna (Isera) lo . Il est entèrrâ dedens la catèdrâla Sant-Môris de Vièna.

Enfants[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Bibliografia[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  • (fr) René Poupardin, « Boson et le royaume de Provence (855-933 ?) », Châlon, 1899.
  • (de) Fritz Seemann, « Boso von Niederburgund », Halle, 1911.
  • (fr) R.-H. Bautier, « Aux origines du royaume de Provence. De la sédition avortée de Boson à la royauté légitime de Louis », dedens Provence historique, fasc. XCIII-XCIV, 1973, p. 41-68.
  • (fr) Franz Staab, « Jugement moral et propagande : Boson de Vienne vu par les élites du royaume de l’Est », dedens Régine Le Jan, « La royauté et les élites dans l’Europa carolingienne (du début du IXe siècle aux environs de 920) », 1998, p. 365–382.

Lims de defôr[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Lo logô de Commons
Wikimedia Commons propôse de documents multimèdiâ sus Boson de Provence.


Notes[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. (fr) « Parmi les grands personnages politiques du IXe siècle, Boson de Vienne est l’un des plus ambitieux. » dedens Franz Staab, 1998.