Crant (Domba)

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Crans

B down.svg Çt’articllo est ècrit en arpetan dombisto / ORB lârge. Lo blâson de la Domba


Pâge d’éde sus l’homonimia Por los articllos homonimos, vêde Crant.
La mèrie[V 1] de Crant.

Crant[N 1] [krã][1],[2],[3],[4],[5],[6],[7],[V 2] (Crans en francês) est na comena francêsa pués[V 3] arpetanna[V 4] de la Domba savoyârda (qu’est na partia de la Brêsse), que sè trôve dens lo dèpartament de l’En en règ·ion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes. Fât partia du suer urben de Leyon[V 5].

Los habitents du velâjo s’apèlont niom encognu[V 6],[3].

Patrimouèno[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Notes pués rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Notes[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Ècrivont « Kran » en CFLL dombista.
    Des côps, s’emplèye la fôrma Crans d’aprés lo niom oficièl en francês.

Vocabulèro[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. « mèrie » f est lo mot dombisto por « mêson comena » f.
  2. Varianta dombista de « corregiêe » pp f.
  3. « pués » conj est lo mot dombisto por « et » conj pués « et pués » loc conj.
  4. Varianta dombista de « arpetana » a f.
  5. Varianta dombista de « sôl » m.
    Varianta dombista de « Liyon ».
  6. Varianta dombista de « nom » m.

Rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. (fr) Èdouârd Felipon, « Dictionnaire topographique du département de l’Ain comprenant les noms de lieu anciens et modernes », Paris, Imprimerie nationale, 1911, p. 138-139.
  2. (fr) Wilhelm Egloff, « Le paysan dombiste », Paris, Droz, 1937, p. 117.
  3. 3,0  et 3,1(fr) « Grande encyclopédie de l’Ain - Histoire des communes de l’Ain. La Dombes », Le Cotél, Horvath, 1983, p. 145-147.
  4. (fr) Domenico Stich, « Francoprovençal. Proposition d’une orthographe supra-dialectale standardisée » [PDF], Tèsa de doctorat, Univèrsitât Paris-Sorbona, 2001, p. 555 pués 948-949.
  5. (fr) Domenico Stich, « Dictionnaire francoprovençal-français et français-francoprovençal », Tonon, Le Carré, 2003, p. 165 pués 397 (fôrma corregiê : vint probâblament du niom cèltico Carantos, latinisâ en *Carantus, *Caranto pués *Carento).
  6. (de), (fr), (it) Andres Kristol, « Lexikon der schweizerischen Gemeindenamen (LSG). Dictionnaire toponymique des communes suisses (DTS). Dizionario toponomastico dei comuni svizzeri (DTS) », Frauenfeld, Huber, Losena, Payot, 2005, p. 275.
  7. (fr) Henry Suter, « Crans, Crans-près-Céligny, Crans-sur-Sierre », dedens Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, sus lo seto henrysuter.ch, 2000-2009 (viu lo 11 d’octobro 2020).