Bèrna

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan romand / ORB lârge. Les armôries de la Suisse


Pâge d’éde sur l’homonimia Por los articllos homonimos, vêde Bèrna et pués Bern.
De hiôt en bâs, et de gôche a drêta : l’entrâye[V 1] du musê d’histouère de Bèrna ; lo Palès fèdèrâl, siéta de la Tenâbla fèdèrâla suissèssa[V 2] ; la vielye vela de Bèrna.

Bèrna[N 1],[1],[2],[3],[4],[5],[6] [ˈbɛːr.na][N 2],[4],[5],[6] (Acutâde en patouès) (Bern [bɛrn] (Acutâde) en alemand, Bärn [bæːrn][2] en tuche, Berne [bɛʁn] (Acutâde) en francês, Berna [ˈbɛr.na] en étalien et [ˈbɛr.nɐ] (Acutâde) en roumancho) est la capitâla de facto de la Suisse, lo ch·èf-luè du quenton homonimo[V 3] et pués la cinquiéma ples[V 4] granta vela de Suisse. Dês 1848, Bèrna est la « vela fèdèrâla »[7], a savêr la siéta pèrmanenta du govèrnament fèdèrâl et de la Tenâbla fèdèrâla suissos[8], mas pas des[V 5] corts de justice fèdèrâles (la Cort de justice fèdèrâla sè trôve per Losena).

La comuna[V 6] de Bèrna compte 141 156 habitents, l’agllomèracion bèrnêsa 409 000 habitents et pués la règ·ion mètropolitana 660 000 habitents (septembro 2016).

Il[V 7] est na vela talemachienta[V 8] compregnent, coment lo quenton, na minoritât francèyenta. Ele[V 9] est travèrsâye per la reviére Âra et pués sè trôve per vers les[V 10] 30 km a bise des Ârpes[V 11]. Ele est enscrita u patrimouèno culturâl mondiâl de l’UNÈSCÔ, grâce a son patrimouèno mèdièvâl urben qu’at pu[V 12] étre presèrvâ outre[V 13] les siècllos.

Bèrna est membro de l’Organisation des veles du patrimouèno mondiâl et d’ôtres organisacions mondiâles.

Les habitents de la vela sont a nom[V 14] les Bèrnês [le bɛr.ˈnɛ] et les Bèrnêses [le bɛr.ˈnɛː.zə][N 3],[9],[5],[10].

G·eografia[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Populacion et sociètât[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Lengoues[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Ensègnament[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Cultura locâla et patrimouèno[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Hèraldica[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Lo blâson de Bèrna.

Lo blâson de la vela de Bèrna montre un ôrs.

Arch·itèctura[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Pèrsonalitâts liyêes a la comuna[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Lims de defôr[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Notes et rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Notes[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Ècrivont « Bêrna » en grafia friborgêse et grafia de Confllens, et pués « Berna » en grafia vôdouèsa.
  2. Prononçont asse-ben [ˈbaːr.na] en ôtros patouès arpetans, et pués [ˈbweː.na] en patouès n’châtelês et [bɛːrn] en patouès genevês.
  3. Prononçont tot pariér [le bɛr.ˈna] et [le bɛr.ˈnaː.zə] ou ben [le bar.ˈnɛ] et [le bar.ˈnɛː.zə] en ôtros patouès romands.
    Diont asse-ben les Bèrnouès [le bɛr.ˈnwa] et les Bèrnouèses [le bɛr.ˈnwaː.zə] en patouès vôdouès, qu’ècrivont « lè Bernoi » et « lè Bernoise » en grafia vôdouèsa,
    et pués los Bèrnouès [lu bar.ˈnwe] et les Bèrnouèses [le bar.ˈnweːz] ou ben [le bar.ˈnweː.zə] en patouès savoyârd, qu’ècrivont « lou Barnwé » et « lé Barnwéze » en grafia de Confllens.

Vocabulèro[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Varianta romanda de « entrâ » f.
  2. « Tenâbla fèdèrâla suissèssa » f est lo parlament romand por « Assemblâ fèdèrâla suissa » f.
    Des côps, emplèyont asse-ben « Assemblâye fèdèrâla suissèssa » f en ôtros patouès romands.
  3. Varianta romanda de « canton » m.
    « canton » m est tot pariér empleyê per los patouès genevês, n’châtelês et valêsans.
  4. « ples » adv est la parola romanda por « més » adv.
  5. Varianta romanda de « de les » art fpl.
  6. Varianta romanda de « comena » f.
  7. Varianta romanda de « o » pron sujèt netro.
  8. « talemachienta » a f est la parola romanda por « gèrmanofona » a f.
  9. Varianta romanda de « el » pron sujèt f.
  10. Varianta romanda de « los » art mpl.
  11. Varianta romanda de « Ârpes suisses » fpl.
  12. Varianta romanda de « possu » pp m.
  13. « outre » prèp est la parola romanda por « pendent » prèp.
  14. « étre a nom » v est lo parlament romand por « s’apelar » v.

Rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. (fr) Domenico Stich, « Dictionnaire francoprovençal-français et français-francoprovençal », Tonon, Le Carré, 2003, p. 162 et pués 394.
  2. 2,0  et 2,1(de), (fr), (it) Andres Kristol, « Lexikon der schweizerischen Gemeindenamen (LSG). Dictionnaire toponymique des communes suisses (DTS). Dizionario toponomastico dei comuni svizzeri (DTS) », Frauenfeld, Huber, Losena, Payot, 2005, p. 143.
  3. (fr) Frèderic Dubôf, « Patois vaudois : Dictionnaire », èdicion reviua et complètâye, Ôron-la-Vela, Associacion vôdouèsa des amis du patouès, 2006, p. 32 et pués 269.
  4. 4,0  et 4,1(fr) « Dictionnaire-Dikchenéro. Français-Patois/Patê-Franché », Fribôrg, Société cantonale des patoisans fribourgeois, 2013, p. 75 et pués 439.
  5. 5,05,1  et 5,2(fr) Rogiér Virèt, « Dikchonéro Fransé - Savoyâ - Dictionnaire Français - Savoyard » [PDF], 7éma èdicion reviua et ôgmentâye, 2019, p. 412 et pués 413.
  6. 6,0  et 6,1(fr) « Gllossèro des patouès de la Suisse romanda », N’châtél, 1924-2018, vol. II, p. 347. Liére en legne : BERNE, bèrna.
  7. (fr) « Pas de loi fédérale pour régler le statut de Berne en tant que ville fédérale » (viu lo 29 de janviér 2010) : « Ce d’autant plus que la loi sur l’organisation du gouvernement et de l’administration (LOGA) dispose que la ville de Berne est le siège du Conseil fédéral, des départements et de la Chancellerie fédérale et que la nouvelle loi sur l’Assemblée fédérale dispose que la ville de Berne est le siège de l’Assemblée fédérale. Ces deux dispositions légales suffisent amplement, aux yeux du Conseil fédéral, à légitimer le rôle particulier de Berne en tant que ville fédérale ».
  8. (fr) « Berne (commune) » sus lo Dictionnaire historique de la Suisse en legne.
  9. (frp) « Po recafâ : mè dè dou cein conto, tsanson, rizardè, gandoisè, nioqueri, banbioulè, avouè onna lottâïe dè dere et dè revi dè noutrè z’anchan, ein patoi vaudoi », Losena, Payot, 1910, p. 263.
  10. (fr) « Gllossèro des patouès de la Suisse romanda », N’châtél, 1924-2018, vol. II, p. 348. Liére en legne : BERNOIS, bèrnei ; bèrnīr.