Gllaciér

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Rouése, Biouègno

B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan supradialèctâl / ORB lârge. Lo blâson panarpetan


Pâge d’éde sus l’homonimia Por los articllos homonimos, vêde Gllaciér.
Lo gllaciér d’Aletsch (Suisse), lo més grant gllaciér de les Ârpes.

Un gllaciér est na massa de gllace a pou prés ètendua que sè fôrme per lo tassement de cuches de acumulâyes. Ècllafâye desot son prôpro pêds, la nê fât sortir a châ pou l’êr que contint, s’agllète en na massa sarrâye et pués sè vire en gllace.

En Vâl d’Aoûta, diont pletout « na rouése » [ˈrwi.zə] en patouès vâdoten. Pués, emplèyont lo tèrmo « un biouègno[1] » [ˈbjɛ.ɲo, ˈbju.ɲo][1] en doux-três patouès valêsans.

Lo domêno de plasticitât de la gllace étent particuliérement ètendu, un gllaciér dèvale tot plan desot l’èfèt de la gravitât lo long d’una penta ou ben per flluâjo.

« Gllaciér » est un tèrmo arpetan que rencontront dês lo XIVémo siècllo en Valês et que vint du latin populèro *glaciariu(m), du latin tardif glacia, du latin cllassico glacies (« gllace », « gllaçon »). Dês lo méten du XVIIIémo siècllo, en France, l’âmont mielx u tèrmo « gllaciére » qu’ére adonc empleyê.

Los gllaciérs reprèsentont 60 a 70 % de les égoues doces de la planèta, et pués constituont étot na partia importanta de la criosféra tèrrèstra.

Gllaciérs de l’Arpetania[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Los principâls gllaciérs arpetans sont :

Viua sus la Mar de Gllace, en France.

Biouègnos du Valês[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Los principâls biouègnos valêsans sont :

Rouéses de la Vâl d’Aoûta[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Les principâles rouéses vâldotênes sont :

Vêre avouéc[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Bibliografia[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  • (fr) Marc-Théodore Bourrit (1739-1819), « Description des glacières, glaciers et amas de glace du Duché de Savoye », Geneva, 1773.
  • (fr) Jian de Charpentiér, « Essais sur les glaciers et sur le terrain erratique du bassin du Rhône », Losena, 1841.
  • (fr) Louis Agace, « Études sur les glaciers », Nôchâtél, 1840.
  • (fr) François Bidaut, Jacques Gendrault, « La Mer de glace et le Montenvers », 1997.
  • (en) Meredith A. Kelly et al., « A reconstruction of the last glacial maximum (LGM) ice-surface geometry in the western Swiss Alps and contiguous Alpine regions in Italy and France », dedens Eclogae Geologicae Helvetiae, vol. 97, 2004, p. 57-75.
  • (fr) Luc Moreau, Robert Vivian, « Dans le secret des glaciers du Mont-Blanc », Grenoblo, 2000.
  • (fr) Robert Vivian, « Des glacières du Faucigny aux glaciers du Mont-Blanc », Montmèlyan, 2001.
  • (de) Andreas Wipf, « Die Gletscher der Berner, Waadtländer und nördlichen Walliser Alpen », Tsurique, 1999.

Notes et rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Notes[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Vocabulèro[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. 1,01,11,21,3  et 1,4(fr) « Gllossèro des patouès de la Suisse romanda », Nôchâtél, 1924-2018, vol. II, p. 902. Liére en legne : byènyo ; byounyo ; bouèimo.
  2. 2,02,1  et 2,2(fr) « Gllossèro des patouès de la Suisse romanda », Nôchâtél, 1924-2018, vol. VIII, p. 349. Liére en legne : GLACIER, lyasi.