Cherôbles

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Aller à la navigation Aller à la recherche
B down.svg Cel’articllo est ècrit en arpetan biôjolês / ORB lârge. Lo blâson du Biôjolês


Pâge d’éde sus l’homonimia Por l’articllo homonimo, vêde Cherôbles (AOC).
Bèla viua depués[V 1] l’endrêt Bouesc-Nôvo, comena de Cherôbles.

Cherôbles [tsə.ˈryː.blə][1],[2],[3] (Chiroubles en francês) est na comena francêsa et arpetanna[V 2] du Biôjolês, que sè trôve dens le dèpartement[V 3] du Rôno en règ·ion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes.

El’at[V 4] balyê son nom a un vin AOC le cherôbles.

Los habitents du velâjo s’apèlont los Cherôblons [lu tsə.ry.ˈblõ] et les Cherôblonnes[V 5] [le tsə.ry.ˈblõ.nə][2],[4],[3].

Patrimouèno[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  • l’égllése Sant-Gèrman de 1838 ;
  • la chapèla Sant-Roc de 1629 ;
  • le châtiô de Raoussèt[V 6] de 1850.

Notes pués rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Notes[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Vocabulèro[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Varianta biôjolêsa de « dês » prèp.
  2. Varianta biôjolêsa de « arpetana » a f.
  3. Varianta biôjolêsa de « dèpartament » m.
  4. « ’la » pron chousa f (que vint devant na voyèla « el’ ») est le mot biôjolês por « el » pron chousa f.
  5. Varianta biôjolêsa de « Cherôblones » fpl.
  6. Varianta biôjolêsa de « châtél » m.

Rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. (fr) Milo de Vilyê, « Gognandises et bredineries beaujolaises », Velafranche, Éditions du Cuvier, 1941, p. 64 et 66.
  2. 2,0  et 2,1(fr) « Grande encyclopédie de Lyon et des communes du Rhône. Arrondissement de Villefranche », Le Cotél, Horvath, 1982, p. 192-194.
  3. 3,0  et 3,1(fr) Domenico Stich, « Francoprovençal. Proposition d’une orthographe supra-dialectale standardisée » [PDF], Tèsa de doctorat, Univèrsitât Paris-Sorbona, 2001, p. 970.
  4. (fr) Gentilyiço, sus le seto habitants.fr.