Sâgèt (lengoua)

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
(Redirigiê dês Sôgèt (lengoua))
Cél articllo est ècrit en arpetan supradialèctâl / ORB lârge. Lo blâson panarpetan


Pâge d’éde sus l’homonimia Por los articllos homonimos, vêde Sâgèt.
Sâgèt
lengoua sâgèta
[sɑ.ˈdʒɛ], [ˈlã.ɡa sɑdʒ.ˈta]

Payis Drapél de la France France
Règion Franche-Comtât : Rèpublica libra du Sâgèt
Tipologia silabica
Cllassement per famelye
Mapa
Localisacion du cârro lengouistico du sâgèten Eropa
Localisacion du cârro lengouistico du sâgèt
en Eropa

Lo sâgèt[N 1] [sɑ.ˈdʒɛ] ou ben la lengoua sâgèta[N 2] [ˈlã.ɡa sɑdʒ.ˈta] est un dialècto de la lengoua arpetana prègiê adés dedens lo payis du Sâgèt dens lo Hôt-Dubs en Franche-Comtât coment lengoua de payis. Lo sâgèt est la lengoua nacionâla de la Rèpublica libra du Sâgèt, micronacion nèssua en 1947 d’una blaga.

Lo dialècto sè difèrencie fôrt d’ôtros patouès arpetans comtês, que seyont burgondans ou ben jurassiens, mas étot du franc-comtês prègiê a Besençon, Bâlma ou ben Vesôl, qu’est na lengoua d’oly. D’aprés lo lengouisto Domenico Stich, fôt y vêre la portâ des colons vegnus du Valês, des Gresons et de Savouè que rèpondéront a l’apèl a Hombèrt de Ciês, arcevèco de Besençon, que souhètat en 1150 qu’èssartéssont lo cârro.

O est por cen qu’y at prod de ressemblences entre lo sâgèt et lo valêsan ou ben lo savoyârd (lo vâldoten avouéc), et d’ôtra pârt de grôsses difèrences avouéc los patouès de les comenes vesenes de cél cârro comtês.

L’himno du Sâgèt composâ en 1910 per lo chanouèno Josèt Bobelyér[N 3] de L’Abayie, que contint 8 coplèts, est tot ècrit en sâgèt.

Caractèristiques[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Rotacismo de la lètra « n » entèrvocalica[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

D’aprés n’ètuda a Rémy Bôle-Richard, yona de les caractèristiques de la lengoua sâgèta est lo rotacismo du « n » entèrvocalico en « r », cen que — aprés èlision de la voyèla devant — balye por lo mot supradialèctâl lena la fôrma lera en sâgèt. D’ense, ils ant étot terir[V 1] por tenir (= tegnir), meruta[V 2] por menuta[1], manterent[V 3] por *mantenent (= ora) et veru[V 4] por venu (= vegnu)[2].

Doux-três mots et noms d’endrêt (a complètar)[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  • Quârques mots d'ense: Comœnes [CFLL : Kmœr], Comenes, Monsiœr [CFLL : Monsieu], Monsior, Chevaliér [CFLL : Tsvâlii], Passâ [CFLL : Pèsè],
  • Quârques endrêts d'ense: Sôgèt [CFLL : Sâdjè], France [CFLL : Frans], Savouè [CFLL : Savœ], Hiôta-Savouè [CFLL : Âta-Savœ], Vâl d'Aoûhta [CFLL : Vâ d'Aost], Suisse [CFLL : Sutch],

Ègzemplo (a complètar)[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Èxtrèt de l’himno du Sâgèt :

Tèxto originâl (Grafia patouèsanta) En lengoua sôgèta (Grafia normalisâ) Traduccion en francês
Les Sadjets ant dans yeu gairgueuta
Des mouts qu’nion n’saît, cman yeu, rdâtai.
L’an pairki cmant na pteta rota qu’a toudj’ loulzi d’let sacrôlai :
La tsîra qu’ minre, la lra que rlut,
La tsrâ, la creuille, lou daidjuron,
Lou dzreu d’la dzrensse, lou tsri qu’est tru...
Y a d’quet aipouairie lèz Larmond !
Les Sôgets ant dens lor gargota
Des mots que nion ne sât, coment llor, radotar.
Ils ant per-qué coment na rata qu'at tojorn lo lèsir de les segrolar :
La chiévra que mêne, la lena que breluit,
La chenâl, la cologne, lo dèjonon,
Lo genoly de la gerinche, lo cabri qu'est tenu...
Y at de què èpoueriér les Larmond !
Les Saugets ont dans leur gosier
Des mots que personne ne sait, comme eux, rouler.
Ils ont par là comme une petite souris
Qui a toujours le loisir de les secouer :
La chèvre qui « mène », la lune qui brille,
Le chéneau, la quenouille, le déjeuner,
Le genou de la génisse, le cabri qui est tenu...
Il y a de quoi épouvanter les « Larmond ».

Notes et rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Notes[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Ècrivont « lou sâdjè » en grafia locâla.
    Diont « le sauget » [so.ʒɛ] en francês.
  2. Ècrivont « la langa sâdjta » en grafia locâla et pués « la lengoua sâgeta » en grafia sarrâye.
    Diont « la langue saugette » [lɑ̃ɡ so.ʒɛt] en francês.
  3. Diont « Joseph Bobillier » en francês.

Noms d’endrêt[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Vocabulèro[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Varianta sâgeta [tri] de « tegnir » v, qu’ècrivont « tri » en grafia locâla.
  2. Varianta sâgeta [ˈmryː.ta] de « menuta » f, qu’ècrivont « mruta » en grafia locâla.
  3. « manterent » [mɛ̃t.ˈrã] (mànterent en grafia sarrâye) adv est lo mot sâgèt por « ora » adv, qu’ècrivont « maintrant » en grafia locâla.
  4. Varianta sâgeta [vry] de « vegnu » pp m, qu’ècrivont « vru » en grafia locâla.

Rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. (fr) Rémy Bôle-Richard, Sâdjè – Le Saugeais (le pays ou la langue). Le saugeais, cousin du français, Univèrsitât de Franche-Comtât, 2009 (viu lo 14 de fevriér 2024).
  2. (fr) Hymne National Saugeais, sus lo seto cancoillotte.net, 2007 (viu lo 14 de fevriér 2024).