Navél

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Batél

B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan supradialèctâl / ORB lârge. Lo blâson panarpetan


Pâge d’éde sur l’homonimia Por los articllos homonimos, vêde Batél.

Un navél[1],[2] ou ben un batél[Nota 1],[1],[3] est na construccion d’homo capâblo de fllotar sus l’égoua et d’y remuar, dirigiê per sos ocupents. Rèpond a les fôtes du transpôrt maritimo ou ben flleviâl, et pués pèrmèt un mouél d’activitâts coment lo transpôrt de gens de marchandies, la guèrra sus mar, la pêche, la plèsence, ou ben d’ôtros sèrviços coment la sècuritât des ôtros navéls.

Los navéls ant acompagnê l’Homo dens son èvolucion. Endispensâblos pendent les grantes guèrres et conquétes, et asse-ben por la subsistence per la pêche, sont étâs transformâs et pués fant ora partia entègrenta des sistèmos comèrciâls et militèros modèrnos : plusiors milyons de navéls de pêche sont empleyês per quârques diézênes de milyons de pêchiors de per lo mondo et les guèrres modèrnes fant apèl a de nâfs brâvament sofistiquâyes por transportar et sotegnir les fôrces a tèrra ; prés de 35 000 nâfs de comèrço ant transportâ 7,4 milyârds de tones de marchandies en 2007[4] (vêde dètalys de celos chifros més avâl).

Los navéls ant avouéc prês pârt a les grantes èxploracions, a les dècuvèrtes scientifiques et pués a la propagacion de les grantes cultures : los navegators ch·inouès coment Zheng He ant pèrmètu de partagiér d’envencions coment la boussola ou ben la pudra nêre, pendent que les èxpèdicions dens les Amèriques ant èpatâ la cultura eropèèna sus cél continent. Se los navéls sont étâs empleyês por les colonisacions et lo comèrço triangulèro, ils ant asse-ben sèrvi et pués sèrvéssont adés a la rechèrche scientifica et u rayonament culturâl des payis.

Coment l’at dèmontrâ Thor Heyerdahl avouéc lo Kon-Tiki, o est possiblo de fâre de longes travèrsâs avouéc un simplo radél de rams.

Un doni a les Maldives.
La Queen Mary 2 dens les Alemagnes.

Vêde avouéc[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Notes et rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Notes[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Diont avouéc un batiô ou ben un batô en ôtros patouès arpetans.

Rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. 1,0  et 1,1(fr) Domenico Stich - « Dictionnaire francoprovençal-français et français-francoprovençal », Tonon, Le Carré, 2003, p. 12, 101 et pués 242.
  2. (fr) Cllâr Tessior - « Dictionnaire étymologique du patois lyonnais », Liyon, 1887-1890, p. 273. Liére en legne.
  3. (fr) Rogiér Virèt - « Dikchonéro Fransé - Savoyâ - Dictionnaire Français - Savoyard » [PDF], 7éma èdicion reviua et ôgmentâye, 2019, p. 380.
  4. (en) UNCTAD, Review of Maritime Transport 2007, Nacions Unies, Geneva, 2007 (ISBN 978-92-1-112725-6). Liére en legne.