La Dèsarpa

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan supradialèctâl / ORB lârge. Lo blâson panarpetan


La dèsarpa a Semsâles (Fribôrg, Suisse).

La Dèsarpa ’l est na musica en lengoua arpetana.

Paroles[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

En Arpitan (Ortografia de rèference) Transcripcion en Grafia BREL En Francês (ortografia de l’Academia francêsa)
Lo Refredon

’L est la dèsarpa!
Partens de la montagne!
Bien devant lo jorn
nos sens tuét en tren!
Houé nos tornes,
sentens pas més de lagne,
partens por lo plan,
’l est fini lo chôd-temps,

1)
L'êr de l'ôton
'l at ja sofllâ sus la montagne
Por nos Arpians sone la fin
de la montagne.
Lo cœr content,
sont ja sur pied dês l'ârba:
Houé 'l est lo jorn de la dèsarpa.

2)
Fier, bien rasâ,
sur lo chapél la ploma grisa,
parte devant lo grant-bèrgiér,
soffle la bisa.
Et dèrriér lui sont prèstes ja
et moges et rênes.
'Ls ant lo bosquèt,
sont totes vâldotênes!

3)
Chante lo cheti come un usél
et pense a mama
Et derriér tués pârt lo fruitiér
avouéc sa cana.
Japont les chins, sôtont les véls
et murs et cllendes;
tuét sont partis;
fôt pas fére atendre!

Lo Refredon

L’è la dezarpa!
Partèn de la montagne!
Bien devan lo dzor
No sèn tcheut eun trèn!
Vouì no tornèn,
sèntèn pamé de lagne,
partèn pe lo plan,
l’'è fini lo tsaatèn

1)
L'air de l'aoutòn
l'a dza soffla su la montagne
Pe no-z-arpiàn sonne le feun
de la montagne
Lo coeur contèn
sòn dzà su pià dèi l'arba:
vouì l'è lo dzor de la dezarpa.

2)
Fier, bièn rasà,
su lo tsapé la pluma grisa,
partèi devan lo grandberdzé,
souffle la bisa
E derì llu sòn preste dzà
è mondze è rèine:
l'an lo bosquet,
sòn totte valdotène,

3)
Tsante lo cit comme un augé,
è pense à mamma,
e derì tcheu par lo freutì
avouì sa canna
Djappòn le tseun, saoutòn le vi
è meur è cliende;
tcheu sòn partì:
fa pa fëre attèndre!

Le Refrain

C'est la désalpe!
Partons de l'alpage!
Bien avant le jour
nous sommes tous en branle (en train)!
Aujourd'hui nous revenons,
nous ne sentons plus de fatigue,
partons pour la plaine
il est fini l'été.

1)
L'air de l'automne
a déjà soufflé sur la montagne
Pour nos pâtres sonne la fin
du moment sur l'alpage.
Le cœur content,
ils sont déjà sur pied dès l'aube.
Aujourd'hui c'est le jour de la désalpe.

2)
Fier, bien rasé
sur le chapeau la plume grise.
Il part devant, le grand berger,
la bise souffle.
Et derrière lui sont déjà prêtes
et les jeunes vaches et les reines:
Elle ont le bouquet fleuri,
elles sont toutes Valdôtaines.

3)
Le garçon vacher chante comme un oiseau
et pense à sa maman
Et derrière tout le monde part le fruitier
avec sa canne.
Les chiens aboient, les veaux sautent
et les murs et les haies;
tous sont partis;
il ne faut pas faire attendre!