Vouiquipèdia:Grafiya B.R.E.L.

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Alar vers : navegacion, rechèrche
B down.svg Cette page est écrite en français (Langue d’oïl francilien). B down.svg


Les grafies
de la Vouiquipèdia arpetana
Ortografia de Rèference Graphie englobante/uniformisée.
(Arpitania)
Grafia de Conflans Grafia semi-fonetica
(Brêsse, Savouè)
Graphie BREL Grafia semi-fonetica
(Vâl d’Aoûhta)
Grafia GIT Grafia semi-fonetica
(Vâl d’Aoûhta)
Grafia de Harrieta Grafia semi-fonetica
(Koinè)

La Graphie BREL est une graphie régionale mise à point par le B.R.E.L (Bureau Régional pour l'Ethnologie et la Linguistique) et utilisée dans le Val d'Aoste (Italie). C'est un outil permettant à chacun d'écrire son propre patois comme qu'il se prononce (graphie phonétique).

Informations sur la graphie[changiér lo tèxto sôrsa]

La " philosophie " de ce système consiste à simplifier, dans les limites du possible, la lecture et l'écriture sans pour autant renoncer à représenter toutes les nuances de la myriade des variétés du patois parlé en Vallée d'Aoste. Il utilise les automatismes de la langue française et quelques graphèmes particuliers pour n'écrire que ce qu'on prononce ; tous les symboles employés sont présents sur un normal clavier d'ordinateur. C'est un outil permettant à chacun d'écrire son propre patois.

Le système de graphie[changiér lo tèxto sôrsa]

Le système de graphie qui a été adopté pour la transcription des toponymes a comme base l'orthographe du français, avec tout de même plusieurs exceptions, nécessaires pour bien rendre les nuances du patois, et avec l'adjonction de graphèmes particuliers pour les sons que la langue française ne connaît pas.

Signes diacritiques

- L'accent grave indique l'ouverture d'une voyelle [è]. - L'accent aigu indique la fermeture d'une voyelle [é]. - L'accent circonflexe est employé pour indiquer la longueur [â] (cf. le fr. pâte). - Le tréma indique une diérèse, c'est-à-dire qu'il est employé pour séparer les séquences de voyelles, pour transformer une diphtongue en un hiatus (cf. le fr. maïs).

Accent tonique ou d'intensité

L'accent d'intensité est indiqué en soulignant la voyelle (ou le digramme) tonique [a ; œ] (ex. barma). Pour des raisons évidentes, l'accent tonique n'est pas marqué sur les monosyllabes.

Voyelles[changiér lo tèxto sôrsa]

a = fr. pas

i = fr. lit

é = fr. pré

e = it. pane

è = fr. près

ou = fr. cou

ó = fr. peau (parfois encore plus fermé)

o = it. vino

ò = fr. porte

u = fr. pur

œ = fr. peu (mais il indique aussi le e muet qui, toutefois, en patois n'a pas les mêmes caractéristiques qu'en français, étant bien plus marqué)

oè = fr. fleur

oé = correspond à un œ très fermé, typique de la vallée de Valtournenche et de quelques communes avoisinantes.

- La qualité des voyelles nasales, sauf, évidemment, pour ce qui concerne le timbre nasal, est la même que celles des voyelles orales correspondantes (un = u + n ; in = i + n).

- Chaque voyelle ou semi-voyelle formant une diphtongue maintient son timbre (ai = a + i ; oi = o + i ; au = a + u ; etc.).

Consonnes[changiér lo tèxto sôrsa]

p = fr. pain

b = fr. bon

t = fr. ton

d = fr. dent

c = fr. coq (le graphème c n'est utilisé que pour reproduire un son vélaire, guttural ; devant une voyelle il n'est employé que avec a, o, u, œ,ou ˜)

g = fr. gare (les mêmes observations formulées pour c sont valables)

qu = fr. qui (il correspond au son c et il est employé devant e, i)

gu = fr. guerre (il correspond au son g et il est employé devant e, i)

m = fr. main

n = fr. nez (dental)

n = it. ancora (vélaire)

n- = il s'agit d'un n vélaire suivi d'une voyelle comme par exemple dans le mot patois fontan-a "source d'eau". Parfois ce n ne se prononce plus, mais il nasalise la voyelle qui le précède. Dans certains patois, comme celui de Cogne, le n- peut être suivi d'un n dental (par ex. fontan-na)

-nn = on l'emploie à la fin d'un mot pour indiquer un n dental (fr. nez). Cette caractéristique est typique de certains endroits de la basse Vallée, notamment Arnad

gn = fr. vigne

ts = it. zio

dz = it. zero

tch = it. cena

dj = it. gelo

f = fr. feu

v = fr. vie

s = fr. sain

z = fr. zone, rose

ch = fr. chat

j = fr. jeu

h = il indique tous les sons aspirés qu'on trouve dans les parlers valdôtains : au début du mot hitta "cette" ; en position intervocalique tiha "tête" ; à l'intérieur du mot, précédé d'une consonne (ou d'une voyelle nasale) panhœ "ventre" ; en position finale Dounah "Donnas" ; en position pré-occlusive téhta "tête", où le degré de friction peut être variable d'un patois à l'autre ; en position initiale suivi de la consonne palatale ll, hllènda "cloison", etc.

l = fr. loup

ll/ill = it. foglio - on emploie ll au début du mot ou précédé d'une consonne (ex. cllou "clou"), dans les autres cas on emploie ill (ex. goillœ "flaque d'eau")

r = fr. rat (un seul symbole r est employé pour les différentes vibrantes des parlers valdôtains)

y = on emploie la semi-consonne surtout en position intervocalique (par ex. le patois payœ "salaire") sans qu'elle influence la prononciation des voyelles environnantes. On l'utilise cependant en d'autres cas aussi.

‘ = il s'agit du symbole reproduisant le coup de glotte, typique des parlers de Fénis et de Saint-Marcel, comme dans le mot ‘olèi "soleil".

Consonnes géminées[changiér lo tèxto sôrsa]

Dans les rares cas où les transcripteurs ont estimé important marquer la longueur de certains sons représentés graphiquement par un digramme ou un trigramme, on a seulement redoublé le premier élément de la séquence (ts > tts; tch > ttch; dj > ddj; etc.).

Endicacion du dialècte / patouès[changiér lo tèxto sôrsa]

Étalie[changiér lo tèxto sôrsa]

Utilisacion
Vos pouede/povéd g·ènèralament utilisar cetos modèlos u comencement d’una pâge.
B down.svg Sit articllo l’è écrì eungn arpitàn valdotèn / Grafiya B.R.E.L.. Lo blazón de la Val d’Ousta


Sintaxa
{{Grafiya B.R.E.L.}}


(Besoin d'infos)