Gripa

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Couèrla, Crèva

B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan supradialèctâl / ORB lârge. Lo blâson panarpetan


Virus de la pandèmie de 1968, déta de "Hong-Kong"

La gripa[N 1] ou ben crèva est na maladie enfèctiosa que revint sovent et que sè ramâsse fêta per quârques virus a ARN de la famelye des ortomixoviridos : lo virus de la gripa A, lo virus de la gripa B, lo virus de la gripa C et lo virus de la gripa D[1]. Toche los uséls et quârques mamifèros que lo cayon, la foca et l’homo.

El siut un môdo èpidèmico, surtot d’ôton et d’hivèrn dens los payis tempèrâs, més pèrmanent dens des payis des tropicos. Des rechèrches montront qu’o ègziste una relacion entre les pandèmies de gripes et les condicions d'El Niño a la Niña dens l'ocèan Pacefico. Les anâs yô la Niña sè tint, l'èpidèmie de gripa est més virulenta, el toche més de pèrsones et fêt més de môrts. A l'envèrse, les anâs yô El Niño est dens l'ocèan Pacefico, la propagacion de la gripa est pletout fêbla et côse muens de victimes.

El sè traduit chiéz l'étre humen per un ensemblo de segnos nan spècificos associyent fiévra, mâls de téta, tux, enfllamacion de la gôrge (farinx), dolors des musclos, fatiga et una fôta d'apetit. Cetos simptômos, èlèments du sindromo de gripa que la gripa n'est qu'una côsa permié d'ôtres, font èvocar lo diagnostico per la rapiditât de lor aparicion, lor survenua en pèrioda d'èpidèmie de gripa et lor disparicion cotemiére aprés quârques jorns d'èvolucion. Dens los câs més sèriox, la gripa est acompagnêe de complicacions (u premiér reng que les pormonies bactèriènes et la dèshidratacion) possiblament fatales.

La transmission entre-humens de la maladie est èssencièlament de rèspiracion, en passant per des petits dègots rechos en virus venent de la tux des sujèts enfèctâs. Lo diagnostico de la gripa en pèrioda d'èpidèmie est simpla, et una gripa nan complicâ relève habituèlament d'un trètament simptomatico. Des mèdicaments contre lo virus sont disponiblos por lo trètament et la prèvencion de la gripa, permié que les inhibitors de neuraminidase tegnont houé una place de chouèx. La prèvencion de la gripa repôse sur una vaccinacion anuèla, proposâye dens la plepârt des payis endustrialisâs ux pèrsones a risco et administrâye ux polalyes d'èlevâjo.

Sovent rendua comena coment sinonima de ruma ou de « côp de frêd », la gripa est una maladie sèriosa et un problèmo major de santât publica a l'èchiéla de la planèta. El est rèsponsâbla dens lo mondo d'un nombro important de malâdos, avouéc enveron 5 milyons de câs de maladies grâves et de 290 000 a 650 000 dècès per an, èssencièlament des pèrsones a risco - los jouenos enfants, les pèrsones âgiêes et celes sofrent d'afèccions croniques. En France, la gripa toche entre 2 et 7 milyons de pèrsones et fât enveron 10 000 môrts châque hivèrn. Lo côte sanitèro et social anuèl de la gripa est considèrâblo, èvaluâ a plusiors milyârds de dolârs ux Ètats-Unis, et a 460 milyons d'uros en France por una èpidèmie moyèna.

Virologia[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Los virus de la gripa sont des virus a ARN. Ils sont a la famelye des orthomyxoviridae et s'engançont en quatro èspèces virales : virus de la gripa A, virus de la gripa B, virus de la gripa C et virus de la gripa D, distingâs per la capacitât a sè gllètar spècificament a cèrtins èlèments du sistèmo (immunitaire adaptatif) de lors nuclèoprotèines. Dês 2003, los virus de tipo A (los més frèquents et los més virulents) sont oncor més prim distingâs et difèrenciês en sot-tipos sur la bâsa de lors antigènes de surface : l'hémaglutinine (H1 a H18) et la neuraminidase (N1 a N11). Los antigènes H16, 17 et 18 ant étâ identifeyês més târd. Los virus de tipo A et B sont rèsponsâblos des èpidèmies de gripa anuèles, mas solèts los virus de tipo A sont a l'origina des pandèmies de gripa. Lo virus de tipo C semble gllètâ a des câs sporadicos et balye lo més sovent una gripa d'èxprèssion modèrâ. Los virus At et C enfèctont plusiors èspèces, tandis que lo virus B est quâsi spècifico de l'èspèce humèna (on lo rencontre senon que chiéz los foques).

Diagnostico[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Clinico[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Lo dèlê entre l'enfèccion et l'aparicion des premiérs simptômos (pèrioda d'encubacion) est côrta (1–2 jorns). La maladie dèbute bruscament per una fiévra supèriora a 38,5 °C avouéc tremblètes, des mâls de téta, una sensacion de mâléso gènèral (fatiga), una pèrta d'apetit, avouéc des dolors difuses en particuliér des musclos et des juentures. A ceti tablô s'apondont des segnos d'ataca de rèspiracion (nâs bouchiê, nâs que cole, tux sèche), de dolor en avalant, de vouèx enrouchiêe. La fiévra dura 2 a 4 jorns, la gouarison est rapida mas la fatiga et la tux pôvont pèrsistar tant qu'a doves senanes.

Il est corent d'obsèrvar un « V » relatif a la gripa. Aprés la pèrioda d'encubacion, o y at una fôrta fiévra (39 - 40 °C), pués una chête de la tempèratura avant una remontâ, de yô lo tèrmeno de fiévra « en V ». Ben que les envéyes de rendre et los vomissements pouessont étre rencontrâs dens la gripa, surtot chiéz los enfants, ils sont més sovent l'èxprèssion d'una gastro-entèrita virala que l'èpidèmiologie est asse-ben d’hivèrn.

Los riscos de complicacion sont a prendre més spècialament en compto chiéz los sujèts d'âjos èxtrèmos (nèssons, nurressons, enfants de muens de cinq ans, pèrsones âgiêes), les fènes grôsses et celos presentant des co-morbiditâts (ensufisence d'una ou de plusiors fonccions imunologiques, diabèta, ataca cardiaca, ataca de rèspiracion, ataca rènala cronica). La gripa est des côps un factor de dècompensacion de patologies d'en-desot ja presentes. Les fôrmes complicâs sont râres mas grâves : cassin agu du pôrmon dû a una ensufisence cardiaca gôche, enfllamacion du miocardo, rabdomiolise, mèningita limfocitèra, fôrmes nurologiques.

Des complicacions gllètâyes a una sur-enfècion sont frèquentes : otite moyena agüa, bronchite, pormonia bactèrièna segondèra, enfllamacion des sinus chiéz l'enfant. Il pôt asse-ben y avêr de la dèshidratacion (a côsa de la fiévra), des complicacions, l'aparicion d'una gripa malina associyêe a un sindromo de dètrèssa de rèspiracion agüa (SDRA), ...

La gripa grâva dêt jamés étre mècognessua a côsa de la possibilitât de dècès : fôt savêr que la gripa est la seconda côsa de mortalitât per maladie enfèctiosa per an en France, dèrriér la pormonia a Streptococcus pneumoniae. Entre 2016 et 2019, la gripa at tuâ entre 8 000 et 16 000 pèrsones d'aprés les anâs. Ceti tablô clinico particuliér associye des segnos nan spècificos de gripa avouéc una ensufisence de rèspiracion agüa, et des côps dèfalyence de plusiors orgânos. El est tojorn siuvua a l'enfèccion d'un sujèt afèbli.

Trètament[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

L'ôgmentacion de la tempèratura centrâla (fiévra) est una mècanica fisiologica de luta du côrp contre lo virus que pèrturbe la biochimie des copies virales. O y at pas de prôves scientifiques du bènèficio (en tèrmos de mortalitât dua a des maladies) des trètaments simptomaticos des enfèccions virales agües sen consèquences grave, de la sêson de l'adulto san en gènèral et de l'enfèccion per la gripa, en particuliér.

Lo relâcho (l'arrét de travâly pèrmèt de limitar la contagion et los riscos de propagacion de l'enfèccion) est nècèssèra. Des trètaments mèdicinals pôvont-étre des anti-dolors, des mèdicaments contre la tux, contre la fiévra (lo paracètamol est utilisâ en premiére entencion câr il entrêne pou d'èfèts segondèros) et mémament vitamina C (que pôt étre endicâye contre la fatiga passagiére dua u sindromo de la gripa). L'aspirina est contre-endicâye chiéz los jouenos enfants, câr son administracion durent una gripa pôt entrênar un sindromo de Reye, râro mas potencièlament mortèl. L'hidratacion est asse-ben nècèssèra en fonccion de la fiévra.

Los antibioticos ne sont prèscrits qu'en câs de sur-enfècion bactèrièna (spècialament l'amoxicilline).[2]

Notes et rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Notes[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Diont avouéc « la couèrla » en arpetan romand.

Vocabulèro[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. (en)Mariette F. Ducatez, Claire Pelletier et Gilles Meyer, « Influenza D Virus in Cattle, France, 2011–2014 », Emerging Infectious Diseases, vol. 21, no 2,‎ (DOI 10.3201/eid2102.141449, en legne, viu lo 15 de fevriér 2018).
  2. Traduccion d'una partia de l'articllo francês corrèspondent : https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe Consultâ lo 20 d'Avril 2022