Georges Quinche

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan supradialèctâl / ORB lârge. Lo blâson panarpetan


Georges Quinche, nèssu lo 15 d’octobro 1805 a Vâlèngin; môrt lo 9 de mârs 1878, ére un homo politico, historien et dialèctologo arpetan du quenton de Nôchâtél.

Il ére dês 1825 consèlyér et secretéro, et pués dês 1837 tant qu’en 1846 mère de la bôrgêsiya de Vâlèngin, membro du grant consèly du canton de Nôchâtél de 1833 tant qu’a 1837. En 1841, il at ècrit l’enventouéro des arch·ives de la bôrgêsiya de Vâlèngin (enqu’houé dedens les Arch·ives cantonèles de Nôchâtél).[1] Après la revolucion nôchâtélèse de 1848, il ére secretéro et consèlyér de prèfecture de 1848 a 1849.

Historien de la Comba de Ruely et pués ècriven, il at ècrit doux-três ôvres en patouès arpetan nôchâtélês et un diccionèro du dialècto arpetan de Vâlèngin, sôrsa por los lengouistos du Gllossèro des patouès de la Suisse romanda.[2]

Georges Quinche at dèt du patouès arpetan de la comba de Ruely: «on entend (le patois) encore dans quelques villages du Val-de-Ruz, mais à Valangin on ne l’entend plus […]. Chez nous, à la maison, ma mère, ma grand’mère, mon oncle, la servante, tout cela ne parlait que le patois.»[3]

Ôvres[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  • Promenades autour de Valangin
  • Glossaire du patois du Val-de-Ruz
  • Le temps d’autrefois ou La Bourgeoisie de Valangin (originâl en arpetan : «Le tin d’on viâdge. La Bordgêzi de Vauledgin. »)[4]
  • Le passage du roi à Valangin en 1842 (texto arpetan)
  • Guillemette de Vergy (arpetan)
  • Isabelle de Challant (arpetan) dedens : Musée Neuchâtelois, 1878, p. 143ss.
  • Proverbes, maximes, dictons (arpetan)
  • Le lieutenant Mojon (arpetan)
  • L’incendie du château de Valangin (arpetan)

Bibliografia[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  • Otto Greuter : Georges Quinche. Le temps d’autrefois (La Bourgeoisie de Valangin). Dialektgedicht in der Mundart von Valangin (Kt. Neuenburg) nach der Originalhandschrift, mit Übersetzung, philolog. Kommentar und Grammatik herausgegben. Diss. Universität Zürich. Zürich 1914.
  • Quinche, dedens : Diccionéro historico et biografico de la Suisse, t. 5, p. 509.
  • Edouard de Pury : Georges Quinche. Biographie, dedens : Musée neuchatelois, 1878, p. 223-226.
  • Georges Quinche, nécrologie. Dedens : Le véritable messager boiteux de Neuchâtel, 1879, p. 38-39.
  • Le Patois Neuchâtelois. Receuil de dictons et de morceaux en prose et en vers, écrits par divers auteurs du pays, et choisis par le comité nommé par la Société cantonale d’histoire. Neuchâtel 1894.
  • D. Behrens : Grammatikalische und lexikalische Arbeiten über die lebenden Mundarten der langue d’oc und der langue d’oïl. Dedens : Zeitschrift für neufranzösische Sprache und Literatur, 9, 1887, p. 92-214.

Lims de defôr[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Jean Courvoisier : Petit guide des archives d’Ancien Régime. Archives de l’Etat de Neuchâtel. 1981/2006. p. 8.
  2. «Chose curieuse, cet homme si grave, si sérieux, semblait changer de nature lorsqu’il avait la plume à la main. Tous ses écrits sont empreints d’une sorte d’humour bonhomique, villageois, très personnel, entremêlé de temps en temps d’anecdotes et de saillies d’une gaité presque folâtre.» Edouard de Pury : Georges Quinche, 1878, p. 225.
  3. cit. dedens : Aurélie Elzingre : Le patois neuchâtelois. p. 3.
  4. Greuter : Georges Quinche […], 1914, p. 64.