Frèderic Mestrâl

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Aller à la navigation Aller à la recherche
B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan supradialèctâl / ORB lârge. Lo blâson panarpetan


Frèderic Mestrâl en 1885 per
Félix-Auguste Clément (1826-1888).

Frèderic Mestrâl (Frederic Mistral en provençâl) est un ècriven et lèxicografo francês de lengoua provençâla, des côps rapondua a la lengoua occitana[1],[2], nèssu lo a Malyana (Goles-de-Rôno), yô qu’est môrt lo , et pués yô qu’est entèrrâ.

Mestrâl fut membro fondator du Felibrijo, membro de l’Acadèmia de Marselye, mêtro ès-juès de l’Acadèmia des juès fllorâls de Tolosa, chevaliér de la Lèg·ion d’honor en 1863[3] et pués, en 1904, prix Nobel de litèratura por son ôvra Mirèio (Merelye en arpetan), adés ensègnêe houé[4]. O est yon des rârs prix Nobel de litèratura en lengoua pas recognua oficièlament dens l’Ètat qu’y apartint administrativament prègient (Isaac Bashevis Singer avouéc).

Il at proposâ la « grafia mestralenche » de l’occitan.

L’ècriven de « lengoua d’oc » - apelacion adonc empleyêe u XIXémo siècllo - est na figura de la lengoua et litèratura provençâles[5] et brâvament d’homâjos lui sont rendus en Provence et dedens tôs los tèrritouèros de lengoua occitana[6],[7], et ce tant qu’en Catalogne[8].

Postèritât[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Fonso Dôdèt, avouéc qu’ére liyê d’amitiêt dês 1859, lui consacre, d’una maniére fôrt èlogiosa, yona de ses Lètres de mon molin, « Lo Poèto Mestrâl ». Un mouél de monuments de Frèderic Mestrâl sè trôvont en Provence, et pués un navél de l’entreprêsa Compagnie nacionâla du Rôno est nomâ aprés lo poèto.

Principâles ôvres[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Téta de lévro de Lou Tresor dóu Felibrige (Lo Trèsor du Felibrijo en arpetan).

Bibliografia[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  • (fr) Marcelle d’Herde-Heiliger, « Frédéric Mistral et les écrivains occitans dans le Tresor dóu Felibrige », 1999.
  • (fr) Claude Mauron, « Frédéric Mistral », Paris, 1993.

Notes et rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Lo logô de Commons
Wikimedia Commons propôse de documents multimèdiâ sus Frèderic Mestrâl.

Notes[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Vocabulèro[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Rèferences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. (oc) Lou Felibre de Bello Visto (psudonimo de F. Mistral), La lengo prouvençalo o lengo d’O, Armana Prouvençau, 1856. Rèdicion Frederic Mistral, La lenga provençala o lenga d’oc, Documents per l’estudi de la lenga occitana no 106, Paris : IEO París, 2016.
  2. (en) Prix Nobel de litèratura por n’ôvra ècrita en occitan.
  3. (fr) « Par décret impérial, en date du 14 août, rendu sur proposition du ministre de l’instruction publique, ont été promus dans l’ordre impérial de la Légion d’Honneur, […] au grade de chevalier : […] Mistral, homme de lettres », le Moniteur universel, gazèta oficièla de l’Empiro Francês, Paris,‎ (en legne)
  4. (fr) Conseil supérieur des programmes, Langues, littératures et cultures régionales. Occitan-Langue d’oc. : Classe terminale, enseignement de spécialité, voie générale, Paris, Ministèro de l’Èducacion nacionâla (France) (en legne)
  5. (fr) Hervé Terral, Figures(s) de l’Occitanie. XIXe-XXe siècles, Paris, Éditions L’Harmattan, col. « Questions contemporaines », 260 p. (ISBN 978-2-336-29366-0).
  6. (oc) « Inauguracion de l’estatua de Frédéric Mistral », Occitanica, Besiérs, Centro Entèrnacionâl de Rechèrche et de Documentacion Occitanes - Institut Occitan de Cultura,‎ (en legne).
  7. (oc) « Occitània e Catalonha se remembran de Frederic Mistral : Uèi fa 100 ans de la mòrt de l’escrivan màger en lenga d’òc », Jornalet, Tolosa, Barcelona, Associacion entara Difusion d’Occitània en Catalonha,‎ (ISSN 2385-4510, en legne).
  8. (oc) « La 21a corsa Aran per sa Lenga remembra Mistral : Lengua Viua saluda l’IEA coma acadèmia de la lenga e demanda de politicas que favorizen l’usatge social de l’aranés », Jornalet, Tolosa, Barcelona, Associacion entara Difusion d’Occitània en Catalonha,‎ (ISSN 2385-4510, en legne).