Chârlomagno

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Aller à la navigation Aller à la recherche
B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan supradialèctâl / ORB lârge. Lo blâson panarpetan


« CAROLUS IMPERATOR AUGUSTUS ».

Chârlomagno (nèssu en 742 ou ben 747 ou 748; môrt lo 28 de janviér 814 a Èx-la-Chapèla) est dês lo 9 d’octobro 768 rê des Francs, pués dês lo 5 de jouin 774 rê des Lombârdos, et dês lo 25 de dècembro 800 l’emperor du Ponent.

Chârlomagno et l’Arpetania[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Comtâts carolingiens.

L’ancian reyômo des Burgondos, cârro lengouistico de l’Arpetan, avouéc lo bassin du Rôno, est étâ prês per los mèrovengiens et pués la Burgondia l’at fât partia du reyômo des Francs.

En Arpetania, Chârlomagno at rassemblâ et èdifiâ, en 773, l’armâ du reyômo des Francs, dedens la règ·ion de Geneva. De loquinta est parti, por montar sus los cols arpencs et arpetans – lo Col du Grant-Sent-Bèrnârd et lo Col du Mont-Cenis – pués entrar en Étalia, por combatre los Lombârdos. En 774, los Francs ont ocupâ la vela Pavia, centro du reyômo des Lombârdos.

Ègouiéra dèta « de Chârlomagno », dedens lo trèsôr de l’abayie tèrritoriâla de Sent-Môris d’Agôno.

Chârlomagno at divisâ lo reyômo en comtâts. Los comtos et, por l’égllöse, los èvècos éront responsâblos por l’administracion dfes règ·ions. Doux-três comtâts en Arpetania éront :

etc.

En la politica culturâla, Chârlomagno at contriubâ a promôver les lengoues et dialèctos du payis.

Lo trèsôr de l’Abayie de Sent-Môris, a Sent-Môris, dedens lo quenton du Valês, at consèrvâ una ègouiéra famosa dèt « de Chârlomagno ».[1]

Bibliografia[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  • Jean Favier : Charlemagne. Fayard, Paris 1999.

Lims de defôr[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

Notes et réfèrences[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. Élisabeth Antoine-König (dir.) : Le Trésor de l'abbaye de Saint-Maurice, catalogue de l’exposition, coéditions Musée du Louvre. 2014.