Discussion:Aliance culturèla arpitanna/AfficheORx

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Aller à la navigation Aller à la recherche
B down.svg Cette page est écrite en français (Langue d’oïl francilien). B down.svg


Voilà... cette page existe (temporairement) pour que les membres du forum de l'Alliance culturelle arpitane puissent faire une affiche sur l'orthographe de référence, qui sera accompagnée de quelques images et finalement transformée en fichier PDF. Notre page de discussion se trouve sur: le forum des Arpitans. Merci de ne pas (encore) supprimer cette page! - Vipèrra 29 de mârs 2011 a 10:31 (UTC)


La Graphie de Référence[changiér lo tèxto sôrsa]

Histoire[changiér lo tèxto sôrsa]

Le latin était la langue parlée par la population de l'Empire romain. C'était la langue du droit, de l'administration romaine, de l'armée et des nombreuses colonies romaines. Pendant des siècles le latin fut la langue savante et la langue de l'Église Catholique Romaine. Plusieurs langues européennes dérivent directement du latin, ce sont les langues romanes comme le catalan, l'espagnol, le français, l'italien, le portugais, l'occitan, le romanche, le roumain et... l'arpitan. Beaucoup de ces langues d'origine latines se sont depuis codifiées sous la conduite de politique et d'académies nationnales, et ont mis en forme une orthographe officielle. Mais.. osez vous confronter à l'intercompréhension entre langues romanes, vous serez surpris de ce que vous êtes capables de comprendre ! Car malgré les différences de prononciation et de graphie, grâce à leur fond commun (le latin) une intercompréhension reste possible.

Quant à l'arpitan (autrefois francoprovençal), on a tenté longtemps de résoudre le problème au niveau de chaque « patois », en adoptant des graphies strictement phonétiques et locales. Cela empêchait l'intercompréhension écrite. Pour résoudre ce problème, en 1998 le Dr Dominich Stich a inventée l'Orthographe de Référence. Cette graphie a été fortement soutenue par l'Alliance culturelle arpitane et a été adoptée par plusieurs « patoisants », pour écrire des textes courants dans les journaux, sur internet et des publications à public non spécialisé.

Il s'agit d'une orthographe "supradialectale" dans laquelle il est écrit plus de choses que ce que le lecteur prononce, comme dans la plupart des langues européennes. Elle permet à chaque locuteur de lire tout en prononçant à la manière de son village. C'est un peu ce qui se passe en français, la graphie reste la même que le lecteur parle québequois, wallon ou français et quelque soit son accent de Rhône-Alpes ou de Provence. Elle permet aussi aux non-arpitans de s'initier à la langue régionale, grâce aux liens avec les orthographes des autres langues latines. Cette orthographe supradialectale ne prétend pas imposer une langue artificielle commune: c'est seulement une notation qui convient à tous les dialectes arpitans. Pour se rapprocher du dialecte local, l'Orthographe de Référence propose sa « graphie serrée ». Cette graphie serrée apporte une touche spécifique au parler local, au village, en modifiant légèrement l'orthographe supradialectale. Comme dans toutes les langues développées, les mots se trouvent dans des dictionnaires, conformes selon l'Orthographe de Référence.

Cette Orthographe de Référence peut évoluer dans ses formes, car elle reste encore aujourd'hui perfectible. L'Orthographe de Référence autrefois appelée A (O.R.A.), a été ameliorée, on utilise aujourd'hui une appellation B (O.R.B.). Cela pourrait encore évoluer vers une O.R.C. issue de l'usage de l'ORB, car de plus en plus de gens en découvrent l'intérêt.

Aujourd'hui, ont été traduites plusieurs bandes dessinées (comme les Aventures de Tintin) en arpitan. L'Orthographe de Référence est adoptée sur internet par nombre de patoisants de France, d'Italie ou de Suisse. Ils communiquent tous dans cette graphie simple sur les forums de discussion ou les réseaux sociaux par exemple.

Les dialectes arpitans[changiér lo tèxto sôrsa]

Nous pouvons ennumérer les dialectes en 8 zones géographiques :

1. Lyonnaise : dialectes Bressan, Bugésien, Mâconais, Lyonnais, Roannais et Stéphanois

2. Dauphinoise : dialectes Rhodanien, Crémolan, Terres-Froides, Chambaran, Grésivaudan et Uissans

3. Savoyarde : dialectes Bessanais, Langrin, Matchutin, Mauriennais, Tarin, Tignard, Arlésois, Chambérien, Annecin, Viutchoïs, Faucigneran, Chablaisien et Genevois

4. Franc-Comtoise : dialectes Neuchâtelois, Vaudois-Nord, Pontassilien, Ain, Valserine

5. Vaudoise : dialectes Vaudois-Ouest, Gruyerien, d'Enhaut, Valaisan

6. Valdôtaine : dialectes Veni, Ferret, Doire, St Bernard, Tourmanche, Ayassin, la Thuile, Grisanche, Rhême

7. dialecte arpitan des Pouilles

8. dialecte arpitan Piémontais

Règles générales[changiér lo tèxto sôrsa]

  • Les mots pluriels avec un "s" final.

Le système graphique[changiér lo tèxto sôrsa]

L'Arpitan s'écrit au moyen de l'alphabet latin...

La prononciation[changiér lo tèxto sôrsa]

L'Orthographe de Référence n'est pas une orthographe phonétique, elle est basée sur l'origine ethymologique arpitane commune du mot. La prononciation reste ainsi spécifique au dialecte local et peut varier grandement d'un dialecte à l'autre. Pour un même mot, un dialecte ne prononcera pas certaines lettres, alors qu'au contraire un autre dialecte aura tendance à ajouter des phonèmes, intonations que la graphie ne traduit pas forcement. Certaines de ces dernières spécificitées locales peuvent toutefois être transcrites par une Orthographe qui sera alors appelée "serrée"

Tableau de prononciation[changiér lo tèxto sôrsa]

Ce tableau donne un exemple de prononciation en francais (ou étranger) pour tous les sons API correspondant à un graphème.

Il propose ensuite un mot exemple en arpitan avec toutes les possibilités de prononciation de la lettre en fonction du dialecte :

ex : A,a...3 sons possibles comme en français la, les, lait. En arpitan le a de mas peut se prononcer [a] [e] [ɛ]

il est possible de serrer cette orthographe au plus près d'un dialecte en utilisant à qui se pronnonce uniquement [e] [ɛ]

Graphème Dia-
pho-
nème
Remarques Son dans mot
français ou étranger
ORB « large » ORB « serrée »
API Arpitan Arpitan API
A, a {a} la
les
lait
[a]
[e]
[ɛ]
mas (mais) màs [e]
[ɛ]
â {aː} ou {ɑ} page
pâte
pomme
paume
[a(ː)]
[ɑ(ː)]
[ɔ(ː)]
[o(ː)]
retârd (retard)
an, am {ã} devant consonne ou en finale : breton : bihan
sandale
plombier
portugais : onde
banane
[ã]
[ɑ̃]
[ɔ̃]
[õ]
[an]
deman (demain)
parfois dénasalisé : ftage
lapin
[ɛ]
[a]
canton (canton) cànton [ɛ]
[a]
parfois fermé : portugais : sempre
timbre
[ẽ]
[ɛ̃]
fam (faim) fàm [ẽ]
[ɛ̃]
B, b {b} bouton [b] boton
toujours muet en finale : plomb [-] plomb
{p} quelquefois étymologique : absent [p] absent
bl {b͡l} bleu
sablier
bière
omaha-ponca : ą
obvier
[bl]
[bʎ]
[bj]
[bð]
[bv]
blanc (blanc) bllanc [bʎ]
[bj]
[bð]
[bv]
C, c {k} devant a, o, u et consonne : cube [k] cubo
le plus souvent muet en finale : clerc
truc
[-]
[k]
fllanc (côté, flanc)
en gs : consonne [k] dite parasite en fin de mot houé (aujourd’hui) houé-c [k]
en gs : consonne [k] dite parasite dans le corps du mot menuta (minute) menu(c)ta [k]
en gs : consonne [k] dite parasite en liaison lui-mémo (lui-même) lui-c-mémo [k]
{ç} devant i et e :






— quelquefois amuï :
cinéma
ferme
anglais : both
irlandais : ar chlé
allemand : ich
chat
anglais : high
[s]
[f]
[θ]
[çl]
[ç]
[ʃ]
[h]
[-]
cèrcllo (cercle)
parfois devant i et u : match
corse : chjodu
[tʃ]
[c]
èxcusa (excuse)
ç {ç} devant a, o et u :






— quelquefois amuï :
leçon
ferme
anglais : both
irlandais : ar chlé
allemand : ich
chat
anglais : high
[s]
[f]
[θ]
[çl]
[ç]
[ʃ]
[h]
[-]
chançon (chanson)
cc {(k)s} seulement devant i et e : accent
ascension
[ks]
[s]
accèptar (accepter)
ch {c} jamais [k] tsé-tsé
anglais : thin
stade
salon
anglais : have
fourmi
tchècoslovaque
chambre
tiers
anglais : whitethorn
[ts]
[θ]
[st]
[s]
[h]
[f]
[tʃ]
[ʃ]
[tj]
[tθ]
chamôs (chamois)
ch· (ĉh*) {ʃ} pour les emprunts au français : chocolat [ʃ] ch·ocolât
cll {k͡l} bouclier
éclat
barbecue
corse : chjodu

atlas
tiède
italien : glielo
yacht
anglais : something
irlandais : ar chlé

allemand : ich
bouche
[kʎ]
[kl]
[kj]
[c]
[cj]
[tl]
[tj]
[ʎ]
[j]
[θ]
[çl]
[çʎ]
[ç]
[ʃ]
boclla (boucle) bocla [kl]
D, d {d} dette [d] dèta
le plus souvent muet en finale : nid
zut
[-]
[t]
chôd (chaud)
en liaison finale : prend-elle [t] prend-el
E, e {ə} prétonique et tonique, 1re réalisation :





— peut s’amuïr :
menotte
tunnel
euro
neuf
farine
légume

[ə]
[y]
[ø]
[œ]
[i]
[e]
[-]
vela (ville) véla [ parfois : vila ou viala ] [i]
[e]
prétonique et tonique, 2e réalisation :





— peut s’amuïr :
menotte
tunnel
euro
neuf
verve
masse

[ə]
[y]
[ø]
[œ]
[ɛ]
[a]
[-]
veva (veuve) vèva [ɛ]
[a]
{i} posttonique final :


— peut s’amuïr :
abri
marché
je
homme
[i]
[e]
[ə]
[-]
alâgne (noisette)
é {e}

quelquefois :
déjeuner
dire
regret
[e(ː)]
[i(ː)]
[ə]
cuér (cuir)
è {ɛ}


quelquefois :
père
génial
sarment
celui
[ɛ]
[e]
[a]
[ə]
sèrva (étang)
ê {ɛː} fêter
soleil
ail
falaise
mosquée
[ɛː]
[ɛj]
[aj]
[a]
[ɔ]
pêsson (poisson)
F, f {f} fille [f] filye
généralement muet en finale : cerf
soif
[-]
[f]
adjèctif (adjectif)
fll {f͡l} flier
fleur
fiasco
irlandais : ar chlé

allemand : ich
anglais : thin
[fʎ]
[fl]
[fj]
[çl]
[çʎ]
[ç]
[θ]
fllama (flamme) flama [fl]
G, g {ɡ} devant a, o, u et consonne : gare [ɡ] gâra
le plus souvent muet en finale : bourg [-] bôrg
en gs : consonne [ɡ] dite parasite en fin de mot ceti (ce, cet) çti-g [ɡ]
en gs : consonne [ɡ] dite parasite dans le corps du mot burro (beurre) bu(g)rro [ɡ]
en gs : consonne [ɡ] dite parasite en liaison celi-lé (celui-là) çli-g-lé [ɡ]
{ɟ} devant i et e : pizza
anglais : this
anglais : wisdom
zèbre
savon
gin
genêt
[dz]
[ð]
[zd]
[z]
[v]
[dʒ]
[ʒ]
[dð]
demenge (dimanche)
quelquefois devant i et u : Djibouti
corse : maghju
[dʒ]
[ɟ]
figura (figure)
(ĝ*) {ʒ} devant i et e, pour les emprunts au français : général [ʒ] ènèral
gll {g͡l} sanglier
glaive
anglais : egg yolk
italien : gli
œil
anglais : them
[ɡʎ]
[ɡl]
[ɡj]
[ʎ]
[j]
[ð]
gllace (glace) glace [ɡl]
gn {ɲ}
quelquefois :
ligne
panneau
[ɲ]
[n]
agnél (agneau)
en gs : nasalation de la voyelle qui précède pregne (il prenne) prengne [◌̃ɲ]
[◌̃n]
go + voyelle {ɡw} Guadeloupe [ɡw] Goadeloupe
gou + voyelle {W} remontant à un proto-phonème latin gw- ou germanique *w- gauche
ouest
vue
vouer
[ɡ]
[w]
[v]
[vw]
lengoua (langue)
gu {ɡ} seulement devant i et e : baguette [ɡ] baguèta
quelquefois devant i et e : Djibouti
corse : maghju
[dʒ]
[ɟ]
guidar (guider)
gz exil
solithique
[ɡz]
[z]
ègzâmen (examen)
H, h - ou {h} le plus souvent muet :
— quelquefois aspiré :
hiver
anglais : head
[-]
[h]
hôt (haut)
en gs : spirantisation de [k] dans le groupe latin -sc- jota ècrire (écrire) èc’hrire [x]
en gs : prononciation affaiblie du -s devant c, notée h en graphie locale ècoula (école) èhcoula [hk]
en gs : prononciation affaiblie du -s devant ch, notée h en graphie locale èchena (échine, dos) èhchena [hts]
[htʃ]
en gs : prononciation affaiblie du -s devant p, notée h en graphie locale pro (après-midi) hpro [hp]
en gs : prononciation affaiblie du -s devant qu, notée h en graphie locale ques (Pâques) hques [hk]
en gs : prononciation affaiblie du -s devant t, notée h en graphie locale ta (tête) hta [ht]
en gs : spirantisation de [p] dans le groupe latin -sp- effet èpena (épine) èphena [f]
en gs : spirantisation de [t] dans le groupe latin -st-


— quelquefois amuï :
anglais : pathetic
jota
ressac
ta (fête) tha [θ]
[x]
[s]
[-]
I, i {i} devant une consonne
devant une voyelle :
riz
feuille
[i]
[j]
riz
corriel
(e-mail)
gs: marque la conj.3è pers. plur vos mangîs [i]
J, j {ɟ} italien: Ghetto
pizza
anglais: this



Djibouti
jambon
[ɟ]
[d͡z]
[ð]
[zd]
[z]
[v]
[d͡ʒ]
[ʒ]
bonjorn (bonjour)
(ĵ?*)pour les emprunts : japon [ʒ]
K, k {k} très rare kilo [k]
L, l {l} lapin [l]
ly souvent muet en finale iatlien: figlio
fille
anglais: this
[ʎ]
[j]
[ð]
caquelyon (petit tonneau)
M, m {m} mouton [m] mouton
nasale en finale précédée d'une voyelle
nasale devant p,b,m
lambeau
membre
faim
timbre
plomb
parfum
[ã]
[ẽ]
[ɛ̃]
[ĩ]
[ɔ̃]
[ũ]
champegnon (champignon)
devant une voyelle: plume [m] ploma plomma [ɔ̃m]
N, n {n} nous [n]
nasale en finale précédée d'une voyelle
nasale devant toute consonne sauf p,b,m
plante
fente
train
fin
long
lundi
[ã]
[ẽ]
[ɛ̃]
[ĩ]
[ɔ̃]
[ũ]
chantar (chanter)
devant une voyelle: laine [n] lana lanna [ãn]
O, o {ɔ} porte [ɔ] borgês (bourgeois)
ô autre
boulle
[o]
[u]
bôrsa (bourse)
devant voyelle : oui
nuit
[ow]
[ɥ]
hèrôico (héroïque)
ou boutique [u] bouteca (boutique)
devant voyelle : beau
oui
[o]
[uw]
bouêl (boyau)
P, p {p} toujours muet en final porte [p]
pl platane

piano
espagnol: inepcia
[pl]
[pʎ]
[pj]
[pθ]
platâna pllatâna [pʎ]
Q, q {k} quasi toujours suivi de u marque [k] quenèla (quenelle)
R, r {r}
parfois intervocalique devant -e et -i :
italien: quattro
anglais:this
[r]
[ð]
farôd (gaillard)
re (père)
rr uniquement intervocalique italien: burro
beurre
italien: Roma
arpitan
[rr]
[ʀʀ]
[r]
[ʀ]
burro
S, s {s}
intervocalique:
soixante
maison
[s]
[z]
septanta (70)
pisê (mur en terre)
ss uniquement intervocalique mission [s]
T, t {t} taupe [t]
U, u {y} unité [y]
V, v {v} vélo [v]
X, x {ks} klaxon

[ks]
[s]
Y, y {j} payer [j] payér
Z, z {z} zero [z]
* ĉh, ĝ, ĵ propositions alternatives à ch·, g·, j· 

ATTENTION : ce n'est qu'une initiative tout à fait personnelle... je pose la question puisqu'il s'agit d'une page de discussion, s'il ne serait pas mieux d'utiliser le circonflexe au lieu du point ? Cela me semble plus facile au niveau de la frappe et plus harmonieux lors de la lecture que la césure dans le mot qui utilise une lettre pointée : conĵugaison au lieu de conj·ugaison... si vous voulez essayer : paramétrer votre traitement de texte (words) : rubrique : insertion - insertions automatiques - onglet : correction automatique - remplacer ^g par ĝ faire de même pour ĉ et ĵ {{}}