Philippe Mottu

De Vouiquipèdia, l’enciclopèdia abada.
Aller à la navigation Aller à la recherche
B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan supradialèctâl / ORB lârge. Lo blâson panarpetan


Philippe Mottu (nèssu lo 9 d’octobro 1913 a Geneva; môrt lo 23 d’oût 2010 a Lônè en quenton de Vôd) est un diplomate suisso. Il est lo fily du pastor genevês Henri Mottu et de Marthe Mottu, de na anciana famelye savoyârda.[1]

Lo Cou Palès Hotâl.

Il ére membro du mouvament des « Groupos Oxford » por la péx qu’est a l’origina de l’organisacion Initiatives et Changement que la siéta est a Cou, velâjo vodouês près Montrolx. Dês 1946 il ére avouéc lo groupe suisso que fat de l’ancian grant hotâl de Cou un endrêt de rencontro entèrnacionâl. Philippe Mottu at organisâ, a Losena et pués a Interlaken, des èvènements de politica pacifica.

Avouéc Denis de Rougemont et Theophil Spoerri, il at fondâ la Liga du Gotârd que promôve l’endèpendence et la démocracia de la Suisse.

Ôvres[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  • Fondement spirituel d’un renouveau national, 1940.
  • La Suisse forge son destin, 1942.
  • L’Occident au défi, 1963.
  • Démocratie et totalitarisme, 1964.
  • The Secret of Civilization, 1965.
  • Le destin de l’homme face au monde moderne, 1967.
  • Révolution politique et révolution de l’homme, 1967.
  • Caux - de la belle époque au réarmement moral, 1969.
  • Le serpent dans l’ordinateur, 1976.
  • Regards sur le Siècle, 1996.

Notes[changiér | changiér lo tèxto sôrsa]

  1. « Mottu » sus lo Dictionnaire historique de la Suisse en legne.